• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ANALYSE

Jean Castex : 7 heures de visite en Guyane et après ?

Hermann ROSE-ELIE Dimanche 12 Juillet 2020 - 19h17
Jean Castex : 7 heures de visite en Guyane et après ?
Le Premier ministre Jean Castex s'exprime lors d'une visite à la préfecture de Cayenne, en Guyane ce dimanche. - jody amiet (AFP)

Au terme d’une journée au pas de charge, le Premier ministre a quitté le département dimanche en fin de journée. Les Guyanais attendent maintenant des faits.

Une chose est certaine, Jean Castex entendait bien marteler le mot d’ordre du gouvernement : « solidarité nationale ».
Le Premier ministre a entamé chacune de ses allocutions par cette affirmation, pour ceux qui en douteraient encore, mais au-delà il a tenu à marquer « le total engagement de la République ».

Visiblement, le nouveau locataire de Matignon semble bien conscient de la durée de l’épidémie et de son caractère épuisant pour les soignants d’abord et le reste de la population ensuite.

Seulement voilà, dans un contexte sanitaire d’une telle longévité on pouvait raisonnablement espérer « plus » de l’Etat.
Plus de moyens humains ! Même si les 140 personnels soignants actuels venus de l’hexagone seront renforcés d’ici la fin du mois d’août par 150 autres membres de la réserve sanitaire.

Des délais qui ne rassurent pas forcément les équipes locales pour certaines, au bord de la saturation mentale et physique.

Plus de moyens matériels ! Ce sont des tonnes de fret sanitaire qui sont débarquées régulièrement chez nous, mais du côté des trois hôpitaux du territoire des représentants du personnel estiment que les besoins prioritaires ne sont toujours pas comblés.

Plus de forces de l’ordre ! Pas d’annonces sur ce sujet pourtant crucial quand on sait que les km de frontières qui nous séparent du Brésil sont facilement franchissables. « Pas plus tard que cette semaine vers la Pointe Buzaré (Cayenne), en circulant à 5 H du matin j’ai vu une pirogue débarquer une dizaine de personnes étrangères » nous confie de manière anonyme un fonctionnaire de Police.

Plus d’aides financières ! Les acteurs économiques s’attendaient sûrement à des mesures plus « rapides » que celles qui seront définies prochainement dans le cadre du plan nationale de relance pour l’économie « sans précédent » annoncé ce dimanche par Jean Castex.
Des fonds pour les soignants
La revalorisation du traitement des soignants, confirmée par le Premier ministre à la veille d’une rencontre avec les syndicats, suffira-t-elle à encourager ceux et celles qui s’attèlent à sauver des vies ?

C’est en tous cas une grande et bonne nouvelle pour ces personnels en première ligne de l’épidémie.

L’autre point encourageant, c’est la volonté affichée du Premier ministre de rester à l’écoute des besoins de la Guyane.
Jean Castex a en effet affirmé de manière ferme et solennelle que : « les affaires Guyanaises sont suivies et prises très au sérieux », ne manquant pas de rassurer les uns et les autres sur la possibilité pour l’Etat, d’être réactif en cas de nouvelle évolution de la situation.
Pendant ce temps, l’épidémie se poursuit

Côté élus, le chef du gouvernement a apparemment laissé une image « d’homme honnête et sincère » comme nous le confiait, Marie-Laure Phinéra-Horth, Maire de la ville de Cayenne.

Jean Castex ayant quitté la Guyane, beaucoup attendent maintenant une mise en œuvre concrète du plan d’action que dirige, le directeur du Centre Interministériel de Crise.

Patrice Latron a quant à lui indiqué vouloir garder « un temps d’avance sur la crise pour maîtriser les mesures d’organisation »
Des groupes de travail sont en place, pour poser un cadre méthodologique auquel devraient être associés les maires, les acteurs associatifs et économiques.

Dans le viseur : la rentrée scolaire à préparer, c’est dire qu’il y a encore du pain sur la planche, en matière de gestion sanitaire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

roots973 13.07.2020

du blabla ,du vents qu'il a laissé par son passage éclair.
on ira pas me faire croire qu'il a pris compte de la situation en 7h sur place..

Répondre Signaler au modérateur
bozo 13.07.2020
il a fait l'effort de venir

Il a fait l'effort de venir, présenter 2 ministres, se taper 2x8h d'avion et 7 heures ici en laissant un ministre sur place, attendons de voir si il se passe quelque chose dans les prochains jours, ensuite nous pourrons émettre un avis.
On râle tout le temps, qu'on veut voir des ministres, ils sont venus se faire voir ici, que demander de plus?
Vous vous attendiez à quoi? Si vous imaginiez un miracle, réveillez vous! ça n'existe que dans les séries télévisées...
Voyons si ils arrivent à faire mobiliser des médecins du monde entier, accélérer les places en réa, etc...
Le doublement du volet 1 c'est un premier pas, voyons ce qu'il ressort de tout ça en suivant de près le conseil des ministres de mercredi.

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 13.07.2020
Du vent !

16h de voyage* pour une pirouette de 7h, du baratin, du blablabla, de la com comme s'il en pleuvait, l'Ouest superbement méprisé, aucune annonce sérieuse, les guyanais gros-jean comme devant, et notre premier Sinistre qui repart vers de nouvelles aventures médiatiques. Car on l'aura compris, il s'agit avant tout de buzzer et d'effacer le souvenir de son prédécesseur. Point.
La Guyane n'aura été qu'un des jalons de cette fuite en avant, de cette danse de St Guy sarkosyenne.
* elle aura couté combien, aux contribuables, cette peu glorieuse mascarade ?

Répondre Signaler au modérateur
Delgado 13.07.2020
Deception

Quelle déception. Tout ça pour ça ? Enfin je me demande si je m’attendais à mieux. Mais ce qui m’a le plus mis hors de moi c’est d’étendre le 1er ministre se satisfaire de la situation de féliciter et féliciter les services de l’Etat pour la gestion de la crise et trouvait que tout allait bien. On ne vit pas dans le même monde. Laissez moi cet homme 2 jours de plus et on ira voir tout ce qui tourne pas rond et il aura un autre son de cloche. Mais je ne comprends pas comment il peut sortir content de ce déplacement. Enfin si : au bout d’une heure sans n’avoir rien vu il avait déjà donné le ton.
La montagne a encore accouché d’une souris

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
10 commentaires
1 commentaire
4 commentaires
6 commentaires
A la une