• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

Info France-Guyane : Le préfet Marc Del Grande sur le départ

Samir MATHIEU Lundi 23 Novembre 2020 - 12h03
Info France-Guyane : Le préfet Marc Del Grande sur le départ
Il devrait être officiellement mis fin aux fonctions de préfet de Guyane de Marc Del Grande ce mercredi en conseil des ministres. - Samir MATHIEU

C'est une information France-Guyane. Le préfet de Guyane Marc Del Grande est sur le départ. Selon nos informations, il devrait officiellement être mis fin aux fonctions du préfet ce mercredi lors du prochain conseil des ministres à Paris. Une décision qui surprend les quelques élus locaux que nous avons interrogé tant le préfet était apprécié à la fois par les élus, mais également par une partie de la population. Mais la messe n'est peut-être pas totalement dite. Explications.

Situation tendue à la préfecture de Guyane sans véritable chef à la barre depuis une semaine. Vous l'apprenez par France-Guyane. Lundi dernier, le préfet Marc Del Grande a été appelé pour être convoqué au plus vite pour une réunion à Paris, en vue du conseil des ministres de mercredi dernier, le 18 novembre. Le préfet a donc annulé toutes ses représentations et sorties qui étaient prévues dans la semaine et s'est fait représenté par d'autres hauts fonctionnaires de la préfecture. Cette convocation visait à lui signifier son renvoi de Guyane.
En poste pendant seulement 1 an et 4 mois
Selon nos informations, il a ainsi été annoncé mercredi dernier à Marc Del Grande qu'il allait être mis fin à ses fonctions de préfet. L'annonce devait initialement avoir lieu mercredi lors du dernier conseil des ministres. Il n'en a rien été. Elle devrait finalement être officialisée ce mercredi 25 novembre lors du prochain conseil des ministres. Le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, devrait faire passer l'arrêté "portant cessation de fonctions" de préfet de Guyane de Marc Del Grande.

On ne connaît pas les raisons qui ont poussé le gouvernement à vouloir mettre fin aux fonctions de préfet de Guyane de Marc Del Grande, en poste depuis seulement un an et quatre mois. Marc Del Grande avait pris ses fonctions le lundi 5 août 2019. Il succédait à Patrice Faure, nommé lui préfet du Morbilhan.
Les préfets coordinateurs et évaluateurs...
En place, Marc Del Grande a eu à gérer la crise du Covid19 en Guyane. Il avait été une première fois mis en difficulté à travers la nomination d'un préfet coordinateur, venu de Paris, pour superviser la gestion de crise en juillet. Patrice Latron a été aux côtés du préfet et de la directrice générale de l’ARS Clara de Bort, chargé de renforcer l’action des différents acteurs engagés dans la gestion de l’épidémie de Covid19, et ce, en lien permanent avec le centre interministériel de crise à Paris.

La seconde difficulté qui est apparue pour Marc Del Grande, c'est le rapport du préfet évaluateur venu en octobre pour noter le préfet. Il faut savoir que la Guyane était le premier poste de préfet pour Marc Del Grande, et qu'à ce titre, il n'est pas encore titularisé.

Mais cette décision surprend sur le plan local. Marc Del Grande a entretenu de très bonnes relations avec les élus locaux, notamment pendant la gestion de la crise du Covid. Les élus locaux de tous bords et de tous niveaux, maires, président d'intercommunalités, députés, président de la CTG, sénateurs, ont tous entretenu d'excellents rapports avec Marc Del Grande. Patrick Lecante explique que ce préfet "était vraiment très à l'écoute des élus locaux". "Nous avons travaillé dans un véritable climat de confiance" rajoute le maire de Montsinéry-Tonnegrande.

Retours positifs aussi des parlementaires, qui avec le président de la CTG et le préfet, ont bataillé ensemble en août pendant une semaine à Paris pour défendre et faire avancer le projet de CHU. Du côté de la ville de Cayenne, on est surpris également par cette décision, si elle venait à être confirmée ce mercredi.

La gestion de la crise du Covid a justement été mise au crédit du préfet, encore au mois d'octobre dernier, lorsque le président de la République, Emmanuel Macron, a cité l'exemple de ce qui avait été fait en Guyane pour justifier l'instauration d'un couvre-feu sur Paris et sa région et dans 8 autres agglomérations françaises, lors de la réinstauration de l'état d'urgence.
Pourquoi le préfet est mis sur la touche ?
On ne connaît pas les raisons qui ont poussé le gouvernement à mettre sur la touche le préfet de Guyane alors même que la crise du Covid n'est pas terminée, et que le territoire s'apprête à affronter une seconde vague, qui pourrait même être "imminente" selon les dernières données de l'ARS publiées vendredi. Le préfet ne s'est pas fait que des amis, notamment dans le monde socio-économique avec la prolongation sine die du couvre-feu, même à la période la plus creuse en ce qui concerne l'épidémie de Covid19.

La question se pose : y aura t'il un préfet en poste en décembre pour gérer la gestion d'une très probable seconde vague ? En l'occurence, un successeur aurait déjà été choisi, mais il n'est pas dit que son nom soit présenté mercredi en conseil des ministres. Cela pourrait se faire la semaine suivante. En attendant, entre le départ prévu quasi-immédiat de Marc Del Grande et l'arrivée du nouveau préfet, escomptée pour le 1er janvier 2021, c'est le secrétaire général de la préfecture, Paul-Marie Claudon, qui assurera l'intérim.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

Nicolas Hory 25.11.2020
Pourquoi pas ????

Pourquoi pas lui attribuer une rue à son nom dans Cayenne pour faire comprendre qu'il était apprécié pour ses actions, pour son professionnalisme. En plus ceux qui l'on "évincé", disons qu'il l'on aidé à partir, seraient bien envieux de sa notoriété.
Bon vent, Mr DEL GRANDE, et ne prenez pas ombrage, ces gens qui nous gèrent sont des irresponsables.

Répondre Signaler au modérateur
Etoile Piti 24.11.2020
Pourquoi!!????

Stupide décision.... et j'en parle avec le recul d'être rentrée dans ma région qui a vraiment géré d'une façon très discutable la crise Covid.... préférant plier devant les complaintes, la pseudo liberté....et voir au final, une population qui a préféré ne pas se priver de l'ambiance estivale, des fêtes dans les bars, sans masques, sans distanciations...résultat: une galère pour être testée, un nombre de cas Covid et de morts sans commune mesure (ex: 45 morts dans la même Ephad)... Ils pouvaient toujours applaudir les soignants, qu'ils mettent au final en danger.

Oui, cette situation est exceptionnelle et demande à chacun d'être responsable. Confinement, couvre-feu, gestes barrières et masques ont été les seules mesures qui ont permis à ce jour, que la Guyane ne se retrouve pas dans une situation dramatique.
Cet homme a eu du courage, a fait preuve de bon sens, et a su prendre les justes mesures en fonction du territoire et au bon moment. S'il n'avait pas agi, les commentaires seraient à ce jour de lui reprocher inaction et les morts nombreux.
Et oui, j'ai trouvé que la Guyane, entre les décisions du Préfet, de l'Ars, et la responsabilisation dont a fait preuve la population était un exemple à suivre.
Certes, nous pouvons critiquer (frontières passoires, situation économique...) et nous plaindre, comme des enfants gâtés qui regardent leur nombril.... La solution ne viendra pas du ciel, mais de nous tous.
Changer de Préfet en cette période est la pire des choses à faire.

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 24.11.2020
Cata

Un territoire géré comme une colonie...des commerçants qui crèvent à petit feu sans avoir le droit de lever le petit doigt.. fermeture de la frontière avec le Brésil quand celle avec le surinam est une passoire.couvre feu non justifié sinon pour je guler la délinquance nocturne.on ne comprend pas le pas de danse avec la maire de Cayenne devenue sénatrice par l opération du saint esprit ni avec le président de la CTG qui mange dans tous les râteliers ..bien sûr il y a comme partout les tartuffes à qui la situation convient quoi qu'il en soit !!!on aimerait que ça change et que ce qu on appelle pudiquement démocratie ne soit pas un vain mot...En Guyane non pas combien de division, mais combien de décès par covid!!!

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 23.11.2020
Merci

Merci M. Le Préfet.
J'ai douté mais vous vous en êtes très bien sorti.

Répondre Signaler au modérateur
Katchopine 23.11.2020
Pas étonné

Il est bien le Préfet !
A l écoute, connecté conciliant tant que possible
Dommage
Si votre départ se confirme je vous dis au revoir Le Grand !

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 23.11.2020
Au loup ! Ta g...., Pierre.

« le territoire s'apprête à affronter une seconde vague » « la gestion d'une très probable seconde vague » Rien, strictement RIEN n’annonce une quelconque seconde vague, depuis des semaines on tourne autour de 30 cas max/jours (en l’occurrence localisés sur l’île de Cayenne, 10 malades hospitalisés sur 250000ha, un malade est en réanimation, ce qui, vu l’état d’obésité de la population et les ravages du diabète sur le territoire, tient du miracle… Rien sinon le désir de France – Guyane de se « la péter » BFMTV.

Répondre Signaler au modérateur
ornub 23.11.2020
France LERM

Pourquoi mon post nrapparais pas dans les commentaires !!!

Répondre Signaler au modérateur
ornub 23.11.2020
El Grande

Mr le Grand merci pour votre travail que vous avez fait pour la Guyane la Guyane personne ne vous croiras des que vous prenez des initiatives ont vous mets les bâtons dans les roues chappe de plomb

Répondre Signaler au modérateur
ornub 23.11.2020

Bravo Mr le Grand BRAVO pour tout ce que vous avais fait pour la Guyane
La Guyane personne ne vous croiras des que vous prenez des initiatives ont vous mais les bâtons dans les roues chappe de plomb

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
6 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire