• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
PAPAÏCHTON

Info France-Guyane : Après des radiations électorales massives, Papaïchton sera paralysé dès lundi

Samir MATHIEU Vendredi 11 Septembre 2020 - 17h14
Info France-Guyane : Après des radiations électorales massives, Papaïchton sera paralysé dès lundi
Mic-Mac politique après des radiations sur les listes électorales de Papaïchton. Les opposants appellent à bloquer la commune dès lundi. - Samir MATHIEU

La campagne électorale prend une tournure inédite à Papaïchton. Près de 250 personnes, proches des opposants au maire sortant, viennent d'être radiées des listes électorales. Les opposants Richard Lobi et Claude Djani, dénoncent une atteinte à la démocratie et vont déposer des recours en justice et appellent à bloquer la commune dès lundi... Menaçant même de bloquer la tenue des élections, si rien ne bouge d'ici là. 

La situation politique à Papaïchton est explosive. On le savait car le maire Jules Deie, qui a perdu sa majorité au conseil municipal, n'avait pas pu faire voter son budget, ayant été mis en minorité par son propre conseil municipal.
3 maires pour un fauteuil 
On le savait aussi du fait du particularisme du premier tour. Sur les 4 candidats en lice, il y avait 3 maires ou anciens maires comme tête de liste. Jules Deie lui-même maire sortant (depuis 2014) mais aussi Gilbert Fossé (maire de 2009 à 2010) et Richard Lobi (maire de 2008 à 2009 puis de 2010 à 2014). Si Gilbert Fossé a été balayé, ne recueillant que 39 voix (4,43% des voix), le score a été très serré entre Jules Deie (41,48% soit 365 voix) et son prédécesseur Richard Lobi (37,50% soit 330 voix).

Claude Djani, de la liste Énergie Nouvelle était lui arrivé, distancé, en 3e position avec 16,59% des suffrages soit 146 voix. Claude Djani et Richard Lobi ont donc décidé de fusionner leur liste, laissant la tête de liste à celui ayant récolté le plus de voix Richard Lobi.
Nouvelle crise dans la commune

Voilà pour le contexte politique singulier de Papaïchton. À cela s'ajoute une nouvelle crise suite à la radiation massive de près de 250 électeurs inscrits sur les listes électorales. Ces radiations viennent d'être spécifiées par courrier aux habitants concernés cette semaine, certains ayant reçu la missive ce vendredi matin. Et là, la situation qui était tendue est en train de devenir explosive.

Les opposants Richard Lobi et Claude Djani dénoncent une atteinte à la démocratie. Ils expliquent que ces radiations "ont été faites par le maire" et qu'elles visent à empêcher leur élection. Claude Djani est catégorique : "en retirant des listes 250 personnes qui nous sont proches, le maire veut nous empêcher par tous les moyens d'être élus". Claude Djani prend des exemples concrets en affirmant que 7 candidats de la liste de Richard Lobi et 11 de sa liste ont été radiés. "Il a radié ma femme et ma fille des listes électorales de la commune. Nous sommes mariés avec ma femme, donc je ne vois pas pourquoi elle n'est pas considéré comme résidente de la commune alors même que j'ai une même et justificatif de domicile" précise Claude Djani.
Des électeurs privés de votes ?

Sa femme est d'ailleurs toujours adjointe de Jules Deie, même si elle fait partie des élus de la majorité qui ont voté contre le budget cette année. Au delà de ce cas personnel, de nombreuses personnes inscrites ne pourront donc pas voter pour les élections municipales des 18 et 25 octobre prochain. "Ce sont toutes des personnes qui sont proches de Richard Lobi et de moi-même" rajoute Claude Djani. Lui et Richard Lobi ont dressé de leur côté, une liste de 150 personnes, proches de Jules Deie "qui auraient dû être radiées car elles ne vivent pas sur Papaïchton" explique l'opposant qui rajoutent qu'elles, par contre, sont toujours bel et bien inscrites.

Sur ces faits, les opposants ont saisi le préfet Marc Del Grande, le sous-préfet aux communes de l'intérieur mais vont aussi saisir la justice : "nous irons jusqu'au bout" explique Claude Djani. "Nous voulons que la justice intervienne pour faire respecter la démocratie" rajoute celui qui s'est rallié à l'ancien maire Richard Lobi. Et les opposants Unis vont passer à l'action dès lundi.

Ils appellent à bloquer la commune et manifester dès lundi : "tout ce qui peut être bloqué le sera" détaille Claude Djani. Mairie, écoles, poste, centre de santé... "on va paralyser la commune parce qu'on ne peut pas accepter ce qui vient de se passer" conclut Claude Djani, qui menace : "ça pourra aller jusqu'au blocage des élections" rajoute l'opposant qui demande à la préfecture d'intervenir au plus vite.

Contacté à plusieurs reprises, le maire Jules Deie n'a pas,  à l'heure où nous écrivons ces lignes, répondu à nos sollicitations.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
A la une