France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Gérald Darmanin sur site contre l’orpaillage illégal

Samir MATHIEU Jeudi 25 Juillet 2019 - 03h20
Gérald Darmanin sur site contre l’orpaillage illégal
Le ministre Gérald Darmanin s'est rendu sur le site du PK 48 au bord de la RN 2 juste avant Cacao. - Samir MATHIEU

Le ministre de l’Action et des Comptes publics s’est rendu hier matin, au PK 48 à Cacao. Il a constaté les conditions de travail des militaires et gendarmes qui luttent contre l’orpaillage illégal, mais il n’a rien annoncé.

Pas d’annonce particulière pour le ministre de l’Action et des Comptes publics en visite hier matin, sur un site d’orpaillage illégal récupéré par l’armée.

Entouré du préfet Patrice Faure, du général Patrick Valentini, commandant de la gendarmerie, et d’autres officiels, Gérald Darmanin a pu constater la difficulté des missions effectuées par les militaires et gendarmes dans le cadre de Harpie.

Alors que le député Gabriel Serville a réclamé mardi plus de moyens et une amélioration du dispositif, le ministre explique la situation : « Le gouvernement a mis énormément de moyens dans Harpie avec beaucoup de militaires, beaucoup de gendarmes, de douaniers. Au moment même où nous avons à déplorer la mort de trois militaires dans des conditions particulièrement difficiles, je pense qu’il faut surtout rendre hommage au travail très important que font les serviteurs de l’État sur le territoire guyanais. Et il le font, je crois, de manière très coordonnée désormais, depuis plus de deux ans, avec le plan Harpie 2. »

« L’orpaillage nuit aux finances »

Le ministre a rappelé que l’orpaillage est illégal à plusieurs titres : « Il est illégal parce que ce sont souvent des immigrés clandestins qui sont exploités. Ce sont aussi des ressources que l’on prend à la Guyane et qui ne rentrent pas dans les impôts. Donc ça ne paye pas les services publics du territoire guyanais. Et puis c’est illégal, aussi parce que ça attaque très fortement l’environnement. Et ce respect de l’environnement nous le devons très fortement aux Guyanais et au territoire national. Donc les militaires, ils sont là pour faire ces trois choses, pour surveiller, pour intervenir et pour protéger. »

Interrogé pour connaître les suites de l’enquête sur le décès des trois militaires du 19e Régiment du génie de Besançon, la semaine dernière, dans un puits creusé par des orpailleurs illégaux sur le secteur de Saint-Jean d’Abounami, et notamment sur la cause du décès, sur les émanations de gaz qui seraient à l’origine de ce drame, Gérald Darmanin a expliqué que c’était encore « le temps du deuil. Le reste viendra après ».


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
4 commentaires
A la une