• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Gauthier Horth élu à la tête de la section cayennaise du Parti socialiste guyanais

AG Lundi 25 Octobre 2021 - 16h48
Gauthier Horth élu à la tête de la section cayennaise du Parti socialiste guyanais
Gauthier Horth, élu secrétaire de la section cayennaise du Parti socialiste guyanais.

  Le parti socialiste Guyanais renouvelle ses secrétaires de section. C'est au tour de Gauthier HORTH d’être élu secrétaire de section du parti socialiste à Cayenne, le 21 octobre dernier à l’unanimité. Cette élection intervient après celles de Rosan Goubin à Apatou, Jean-Yves TARCY à Montsinery-Tonnegrande, Stanley Saint Mede à Matoury et de Nahel Lama à Rémire-Montjoly. Pour Gauthier Horth, ces choix répondent a une volonté de Roland Léandre, secrétaire général du Parti socialiste guyanais, d'ouvrir les portes du parti aux nouvelles générations.

Quel est votre sentiment à l'issue de cette élection à la tête de la section cayennaise du Parti socialiste Guyanais?
J’éprouve de la reconnaissance pour les membres de la section qui m'ont fait confiance. Notre but est de redonner au Parti socialiste guyanais sa place dans le débat politique. Il faut renforcer la section en interne et il faut prendre part aux questions de la ville de Cayenne. La jeunesse est mise en avant dans cette nouvelle équipe: Barbara Douglas, étudiante en Master Stratégies internationales et environnement des Outre-mer, est la secrétaire adjointe de la section.
Quel sera le rôle de la section de Cayenne, dans le développement du parti socialiste ?
L'enjeu est de se rapprocher au plus près des habitants avec les moyens dont nous disposons. Nous souhaitons avant tout améliorer la vie de nos Guyanais. Dans la commune de Cayenne, nous sommes plutôt sensibilisés par les questions qui touchent à l'intercommunalité. Nous souhaitons positionner le PSG comme un moteur de solution.
Ces derniers mois, vous étiez plutôt absent du terrain politico-médiatique guyanais. Pour quelle raison?
J'ai volontairement choisi de ne pas me présenter aux dernières élections territoriales. Être élu territorial, ce n'est pas un métier ni une carrière, c’est un engagement. Je me suis replié sur ma carrière professionnelle mais mon engagement politique est toujours d'actualité. La preuve en est faite avec cette élection au sein du PSG.
Cette question s’adresse au professionnel de l'orpaillage que vous êtes: que pensez-vous l'actualité de la société Auplata Mining Group, interdite d'exploitation par le tribunal administratif de Cayenne?
C'est de notoriété publique que suis contre l’ "écolonialisme". Ceux qui ont intenté cette action n’ont pas eu le courage d'assumer leurs convictions jusqu’au bout, puisque l'arrêté préfectoral qui a été invalidé, l’a été pour des raisons de non respect de délai d’exploitation et non sur la base d'un argumentaire écologique. De plus, ce sont des prises de position qui mettent à mal des emplois locaux. Les écologistes ceinturent de plus en plus les zones d'intérêts miniers, pour y faire reconnaître des zones à protéger. C'est une stratégie plus profonde, qui vise à empêcher le développement du territoire.
Les élections législatives sont prévues en juin prochain. Allez-vous vous y présenter ?
Je ne serai pas candidat. Néanmoins je voudrais qu’au moins deux candidats soient issus du Parti socialiste guyanais. J'ai un intérêt particulier pour Nahel Lama. Je le verrai bien comme député de la première circonscription de Guyane. C’est mon opinion en tant qu'électeur. Mais je pense aussi qu'il y a bien d'autres personnes qui pourraient également jouer ce rôle au sein du parti. Un comité d’investiture se réunira pour faire un choix démocratique de la personne qui se présentera au nom du parti.
Je ne suis pas de ceux qui croient au messie. Pour moi un bon député est une personne au service des idées des membres de son parti et de la population, bien au-delà des questions d’ego.
Quel regard portez-vous sur la crise sanitaire actuelle qui dérive de plus en plus sur une crise sociale et une crise économique ?
Ce qui est certain c'est que le confinement excède tout le monde. Les couvre-feu, la vaccination, le pass sanitaire sont quant à eux, sont des sujets plus clivants. Le personnel médical qui était mis à l'honneur au début de la crise sanitaire, est, à présent, mis au bancs des accusés, et contraint de se faire vacciner. À titre personnel, je suis très opposé à l'obligation vaccinale. Je comprends les mouvements sociaux, même parfois maladroits, résultat de groupes sociaux mis sous pression. Je ne recommanderai à personne de ne pas se faire vacciner, et je n'ai pas autorité à recommander à qui que ce soit de se faire vacciner. De façon plus globale, je suis opposé à la vaccination sans discernement. Je comprends l'incitation, les campagnes de sensibilisation, mais pas l'obligation.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

cap40 28.10.2021
C'est quoi?

C'est quoi... le PS?

Répondre Signaler au modérateur
Bravo 25.10.2021
Pour qui?

Pour l'orpaillage privé qui détruit des ressources et des terres publiques.
Contre le vaccin.
Pour la Guyane?

Répondre Signaler au modérateur
g6d 25.10.2021

Comme les autres personnalités Politiques de la Guyane, il ne recommande pas la vaccination. Pourtant il avoue être vacciné : l'a t il fait pour circuler plus librement ou parce qu'il est convaincu de son utilité. Dans ce cas il considère que sa carrière politique doit primer sur ses convicgionw, comme les autres.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
A la une
Société

Avril 1981 : Cayenne a soif

Marlène CLÉOMA ( m.cleoma@agmedias.fr) - Mercredi 8 Décembre 2021

 En ce premier trimestre de l’année 1981 les Guyanais font face à de nombreuses...