• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Evolution statutaire : faut-il une gouvernance monocéphale ou bicéphale ?

Pierre ROSSOVICH Samedi 10 Avril 2021 - 13h15
Evolution statutaire : faut-il une gouvernance monocéphale ou bicéphale ?
Réunion de travail, le samedi 10 avril 2021, à la CTG - P.R.

Les travaux du projet Guyane, et donc de l'évolution statutaire, se poursuivaient ce matin à la CTG. La question du système de gouvernance a fait débat. Certains prônent une gouvernance bicéphale ( avec un conseil exécutif collégial et un président de l’assemblée délibérante), alors que d'autres préféreraient voir le système monocéphale actuel perdurer.

 Un groupe de travail s’est réuni ce samedi matin à la Collectivité Territoriale de Guyane, pour poursuivre les travaux du projet Guyane. Ce groupe de travail ( composé de la CTG, des parlementaires, des maires, des EPCI, du CESECEG, du grand conseil coutumier, du Front, et du Kollectif Pou La Gwiyann Dékolé ) devait travailler sur plusieurs points du projet d’évolution statutaire du territoire : les Compétences dites partagées (par l’état et la Collectivité), le Corps électoral restreint, les districts ou encore le Statut européen de la Guyane.

Olivier Magnaval, du cabinet Claisse et Associés, et Patrick Lingibé, bâtonnier du barreau de Guyane, étaient présents pour passer au tamis juridique les diverses propositions.

Plusieurs points divergents sont apparus lors de cette réunion, dont celui d'un corps électoral restreint (proposition selon laquelle il faut un certain temps de présence sur le territoire pour être habiliter à voter sur les questions institutionnelles de la Guyane), la place de la collectivité dans l’Europe, le choix d’une gouvernance monocéphale ou bicéphale et les districts.

La prochaine commission est fixée au 24 avril.
RÉACTIONS
Olivier Goudet, leader de Trop Violans
L’objectif c’est l’évolution statutaire. Il y a encore du travail pour y arriver. Nous ne voulons pas employer la manière forte, mais il va falloir que le président nous écoute, pour faire avancer la Guyane. Nous prônons une organisation bicéphale. On voit comment Rodolphe Alexandre se comporte vis-à-vis des administrés et de la population. Dans le nouveau statut, il doit y avoir une opposition forte face à lui.
Olivier Goudet - P.R.

Lenaick Adam, député
Nous travaillons sur le projet Guyane. Il reste à définir plusieurs choses : faut-il un corps électoral restreint, faut-il des districts, quelle est la gouvernance ? Pour le moment, les propositions de certains ne sont pas précises. Sur la gouvernance, si l’assemblée monocéphale fonctionne, pourquoi faudrait-il aller vers une assemblée bicéphale ? Qu’est ce qui ne fonctionne pas aujourd’hui ? Je n’ai pas eu ces réponses là aujourd’hui. Je peux y être favorable si on m’explique pourquoi. En 2010 nous avons voté pour une assemblée unique monocéphale. Qu’est-ce qui, depuis 2010, a changé et motiverait d’aller vers autre chose ?
Lénaick Adam - DR


Boris Chong-Sit, conseiller territorial
Ce sont des sujets parfois techniques, parfois politique et parfois c’est une imbrication des deux. Nous en débattons. Il y a des points de divergence et de convergence. Ce sera le constat qui sera remis au congrès des élus. Le mode de gouvernance et le corps électoral sont des sujets clivants.

Sur le corps électoral, je fais partie de ceux qui considèrent que ce n’est pas opportun d’opérer cette distinction qui, in fine, est discriminante. Cela pose des problèmes pratiques. Je pense que le droit commun suffit. D’autres pensent le contraire. On échange. S’il n’y a pas de convergence, ce sera aux élus de décider.

Sur la gouvernance monocéphale : nous avons fait l’expérience de son efficacité. Nous avons des retours d’expérience en Martinique, où est en place un système bicéphale. D’un point de vue pragmatique, un système à deux tête pose des problèmes, lorsqu’il y a divergence. Cela peut créer des blocages. Nous nous voulons des outils qui soient pérennes et qui offrent de la stabilité. Avec le système monocéphale, il y a aussi des contre-pouvoirs : le contrôle de légalité, l’opposition, les médias… Je pense que la crainte de l’autocratie est artificielle.
Boris Chong-Sit - P.R.

Gabriel Serville, député

Sur le système de gouvernance, je n’ai pas de position tranchée. Je regarde ce qu’il se passe en Martinique, où il y a une double tête. Ils sont dans une situation bloquante, qui rajoute de la complexité. Aujourd’hui, on a l’impression qu’il y a un homme tout-puissant qui règne sur la Guyane, mais je rappelle qu’il y a une opposition au sein de la CTG. Cette opposition, il lui appartient de s’exprimer. On doit rendre plus performant le système que l’on a actuellement. À nous de tirer les vraies leçons de cette mandature qui arrive à son terme.
Gabriel Serville - P.R.


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
12 commentaires

Vos commentaires

Ti-Rex 17.04.2021

... Le moins que l'on puisse dire est que l'uniformité n'est pas ce qui caractérise le mieux la gestion de crise par les représentants de l'Etat.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 12.04.2021

Facile à comprendre que vous êtes des Déplacés, étrangers au lieu Guyane. CitoyenDeLaTerre peut être, mais pas de la Guyane c'est certain.
Colons d'avant, tocards méprisants à présent. Vous ne savez que vomir votre haine et vos débilités sur ceux qui en ont marre de votre système. Allez en Métropole raconter que tout va bien là-bas, pour voir, et fermez-là en Guyane. Vous êtes aussi stupides que détestables, vous n'avez pas changé d'un iota depuis des siècles.

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 13.04.2021

Figurez-vous cher Monsieur que...je suis né ici même et que, comble de surprise, ma couleur de peau est la même que vous. Je ne suis donc pas "issu des colons".
J'ai donc bien raison, c'est bien vous qui êtes raciste. Et qui jugez les gens sans les connaître parce qu'ils ne pensent pas comme vous.
Tous les guyanais ne sont pas supporters des groupuscules fascistes, et oui. Je dirai même que nous sommes majoritairement contre eux, ils nous font assez peur.
Et nous n'avons pas marché en 2017 pour ces groupes mais pour la Guyane.
Qu'ils s'en souviennent. C'est pourquoi quand ils organisent un événement ils sont au maximum 35 et toujours les mêmes.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 14.04.2021

Non mais !
Vous et vos compères ne faites que mépriser les gens parce qu'ils ne pensent pas comme vous, puis vous venez de m'accuser de votre ignominie.
Que savez-vous de la couleur de ma peau ? Je devine mieux la votre, pas la peine de raconter des mensonges sur votre lieu de naissance.

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 14.04.2021

Jwé bien ké makak mé pa pilé so latjo...

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 13.04.2021

Ergo sum...sûrement..cogito...sûrement pas...ego démesuré ça oui.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 12.04.2021

Les racistes déplacés en Guyane sortent en bande, manifestement.

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 12.04.2021

Ah voilà la défense imparable. Traiter de racistes ceux qui ne veulent pas comme vous. C'est malheureusement vous qui êtes racistes en nous traitant de "déplacés"; sans savoir d'ailleurs si nous sommes d'ici ou d'ailleurs....
Révélateur.

Répondre Signaler au modérateur
aouara 11.04.2021
Le bal des faux culs

Un changement de statut? Pourquoi faire? Pérenniser le gaspillage des deniers publics ?
Avec en plus des charlots comme renfort, du grand n’importe quoi.
Ils ne seront pas déçus lors de la prochaine consultation électorale même taillée à leur mesure

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 11.04.2021
Comités

Bon qu'ils disent une bonne fois pour toute qu'ils veulent tous les pouvoirs avec des électeurs limités à leurs seuls 32 adhérents....
500 frères et autres associations aux mêmes membres qui ne représentez que vous-même, une petite dictature bas de gamme, voilà ce que vous voulez, soyez francs!!! Mme Goua présidente, M.Goudet 1er ministre, pas de ministres. Et voilou.
Mdrrrrrr

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
2 commentaires
2 commentaires
A la une
2 commentaires
5 commentaires
1 commentaire
2 commentaires