• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
PAPAICHTON

Papaïchton : Richard Lobi dépose un recours contre Jules Deie et demande l'annulation des élections municipales

Pierre ROSSOVICH Samedi 31 Octobre 2020 - 16h33
Papaïchton : Richard Lobi dépose un recours contre Jules Deie et demande l'annulation des élections municipales
photo d'archives

La crise politique n'est pas terminée à Papaïchton. Alors que le maire sortant Jules Deie a été réélu le 18 octobre dernier au premier tour des élections municipales (425 voix, 57,35 % des voix exprimées), son opposant Richard Lobi (316 voix, 42,65%) a déposé un recours, en vue de faire annuler le scrutin. Le tribunal administratif a trois mois pour statuer. 

« une purge d’électeurs de plus de 17% entre les deux scrutins. »
Dans le recours qu'il a déposé le 22 octobre devant le tribunal administratif, Richard Lobi dénonce une opération de radiation "massive" d'inscrits sur les listes électorales de la part du maire sortant : 1 121 électeurs étaient inscrits à Papaïchton le 15 mars. 929 l'étaient le 18 octobre, soit une perte de 192 électeurs.

Or, la différence de voix séparant les deux listes est de 109 voix...

« Cette différence au premier abord importante est à relativiser car elle s’explique par des manœuvres et fraudes de la part de Jules Deie », note Maître Patrick Lingibé, avocat de Richard Lobi, dans la requête, que nous avons pu consulter.

Le 15 mars dernier, sur 1 110 inscrits, 888 avaient voté à Papaïchton. Jules Deie avait alors obtenu 365 voix soit 41,7% des suffrages exprimés, contre 330 voix (37,50%) pour Richard Lobi. Claude Djani, qui fera ensuite alliance avec Lobi, obtenait au premier tour 16,59% des voix et Gilbert Fosse 4,43%.

« Entre le scrutin du 15 mars et celui du 18 octobre 2020, Jules Deie, en tant que maire, a procédé à la radiation massive d’électeurs ciblés comme étant favorables à MM. Lobi et Djani, poursuit Patrick Lingibé. Des électeurs qui avaient pu voter en mars se sont vu radiés d’un coup, en l’espace de quelques mois, dans des conditions non contradictoires. Entre ces deux scrutins, Mr Deie a fait disparaitre 192 électeurs de la liste électorale de Papaichton ».
Fraude généralisée ?
Patrick Lingibé étaye : « L'objectif est on ne peut plus clair : s'assurer un électorat captif en éliminant tous les électrices et électeurs favorables à ses adversaires politiques », dont Emilie Amaikon, l’épouse de Claude Djani, « sans procédure contradictoire ». Cette dernière a saisi le tribunal judiciaire pour ordonner sa réinscription... qui arrivera trop tard pour qu'elle puisse être présente sur la liste de Richard Lobi le 18 octobre. 

Ce dernier accuse également Jules Deie d’avoir laissé des « électeurs partisans n’ayant aucune attache avec la commune » sur la liste électorale, alors que leur « domicile réel était situé dans d’autres communes ».

Ce n’est pas tout. Jules Deie aurait reçu de « très nombreuses procurations de ses électeurs par mail ». Selon Patrick Lingibé, celles-ci n’étaient donc pas recevables.

Richard Lobi demande au tribunal d’annuler l’ensemble des opérations électorales du 18 octobre dernier et de condamner Jules Deie à lui verser 6 000€.

Cette requête à charge survient sur fond de crise politique à Papaïchton. Rappelons que Jules Deie, plus jeune maire de Guyane à 38 ans, avait perdu sa majorité et n’avait pas pu faire voter son budget. Les mêmes opposants qui n'avaient pas permis le vote du budget se sont ensuite présentés contre lui à la mairie.

• LIRE AUSSI : Après des radiations électorales massives, Papaïchton sera paralysé dès lundi

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

caracara 01.11.2020

Triste constat de 2 crétins des plus malhonnêtes dans leur prétendue loyauté, qui savent jouer de l'incompréhension, de l'inintelligence, de la stupidité des électeurs qui votent et vivent seulement dans l'espoir de glander à longueur de journée, de faire des gosses, d'avoir tout gratuitement grâce au fric des contribuables. Avec des voyous de cette espèce, la Guyane n'est pas prête à se responsabiliser et de s'affirmer; mais, ces 2 élus ne sont pas les seuls voyous de la République, notre département les cultive et nous les élisons!

Répondre Signaler au modérateur
Nespresso 31.10.2020

Ça fait rêver, la république bananière, le panier de crabes, le challenge de à qui sera le plus corrompu.
Qui n'a pas encore sa valise ?
La Guyane, personne ne vous croira !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
Politique

Municipales : Il y aura un deuxième tour à...

P.R - Dimanche 18 Octobre 2020

3 commentaires
A la une