France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
RÉMIRE-MONTJOLY

Jean Ganty : la continuité sans idéologie politique

Karin SCHERHAG Samedi 18 janvier 2014
Jean Ganty : la continuité sans idéologie politique
Au cours de son mandat, Jean Ganty a pris de l'assurance et ne doute pas de ses chances d'être réélu à la mairie de Rémire-Montjoly en mars (KS)

Candidat à sa propre succession, Jean Ganty affirme avoir gagné en maturité. À presque 70 ans, il brigue un second mandat pour mener à bien les projets amorcés ces dernières années.

C'est un Jean Ganty détendu, sûr de lui et même un tantinet farceur qui s'est présenté face à la presse hier matin. Le maire de Rémire-Montjoly sera candidat à sa propre succession en mars et ne doute visiblement pas de son succès. Lorsqu'un confrère lui demande comment il compte se démarquer de ses adversaires, il répond malicieusement : « Je pensais que vous alliez me poser la question inverse. Mais surtout, je leur demanderai (aux autres candidats, ndlr) de ne pas critiquer ce que j'ai pu faire mais de proposer des projets et de faire mieux. » Un peu plus tôt, il lâche dans un large sourire : « Le secret de la stabilité de mon équipe ? C'est Jean Ganty! »
VILLE EXEMPLAIRE
Élu en août 2007 après le décès d'Edmard Lama dont il était premier adjoint, Jean Ganty avoue volontiers être aujourd'hui plus serein. « J'ai acquis de l'expérience et de la maturité... En 2008 (pour son premier mandat complet, ndlr), j'étais dans la continuité de mon prédécesseur. En 2014, je serai dans ma continuité. » Et ses motivations sont simples : « Je suis candidat afin de mener à terme des opérations en cours et de proposer avec une ambition renouvelée, de nouvelles actions pertinentes. Il faut maintenir Rémire-Montjoly dans son statut de ville exemplaire. En six ans, on ne peut pas tout faire mais j'ai impulsé une dynamique et Rémire-Montjoly a pris une autre dimension. »
Les grands axes de son programme ? Le développement économique, la construction de logements, l'éco-quartier de Vidal et le maillage des voies afin d'améliorer les conditions de circulation dans la commune. Mais le maire n'en dira pas davantage. « J'attends de vous présenter mon équipe et de peaufiner le programme » , explique-t-il. Une équipe en partie remaniée. Mais là encore, Jean Ganty laisse planer le suspense. « Certains étaient aux côtés de mon prédécesseur depuis très longtemps et veulent laisser leur place. D'autres n'ont pas compris l'implication dans la gestion municipale... »
Seule certitude : le maire sortant constituera une liste d'ouverture « avec des hommes et des femmes de bonne volonté. Une équipe intergénérationnelle où chacun gardera son orientation politique. » « Je reste fidèle à la conviction que j'ai : la gestion municipale ne répond pas à l'idéologie. » Dans le même esprit, et comme en 2008, il refuse donc toute étiquette politique.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une
L'info en continu
1/3