• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ELECTIONS CTG

Jean-Paul Ferreira : "Si la fusion n’est pas faite, on va au-devant d’une vraie difficulté"

Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH Lundi 21 Juin 2021 - 12h46
Jean-Paul Ferreira : "Si la fusion n’est pas faite, on va au-devant d’une vraie difficulté"
Jean-Paul Fereira (à gauche) et son directeur de campagne Rudy Stephenson faisaient le point ce lundi matin, avant de rencontrer Gabriel Serville - PR

L'entre-deux tours des élections territoriales est lancé. Jessi Americain, fort de ses 5,27% de suffrages récoltés, ne peut pas se maintenir au second tour, alors qu'une fusion visant à battre Rodolphe Alexandre est déjà en discussion entre Gabriel Serville et Jean-Paul Fereira. Ce dernier nous répond. 

Votre liste arrive en troisième position derrière celles de Rodolphe Alexandre et Gabriel Serville. Quelle première analyse faites-vous de ce premier tour ?
La première analyse porte évidemment sur la question de l’abstention. On n’a jamais connu un taux aussi important sur une élection locale. Cela démontre que les mesures prises par le préfet, notamment sur l’organisation de ces élections, n’ont pas pris en compte les réalités des Guyanais. Une telle abstention pose souci en termes d’expression démocratique.
Votre liste et celle de Gabriel Serville vont donc fusionner pour le second tour ?
Je l’ai toujours dit, le premier objectif était que Rodolphe Alexandre ne passe pas au premier tour. Celui-ci est atteint. Le second objectif est désormais de pouvoir changer de gouvernance à partir du 28 juin. Pour cela, et j’ai toujours été très clair là-dessus, que ce soit avant ou pendant la campagne : il faut le maximum de rassemblement autour de celui qui aura terminé deuxième. En l’occurrence Gabriel Serville. Cela pour que l’on ait les meilleures chances possibles de renverser M.Alexandre. Si la fusion n’est pas faite, on va au-devant d’une vraie difficulté. Nous avons eu des premiers contacts dès les résultats d’hier (dimanche soir, ndlr). Les choses vont aller dans ce sens. Charge aux personnes concernées de faire en sorte que ces conditions de fusion soient les plus claires possibles et recueillent le consentement de chaque partie. Il n’y a qu’une petite semaine de campagne. Il faut repartir à la bataille très vite.
Mathématiquement, vos deux listes recueillent 51% des suffrages au premier tour. S’il n’y a pas entente entre vous et Gabriel Serville, vous perdez. Est-ce aussi simple que ça ?
C’est aussi simple que ça. Il faut que l’on arrive à s’entendre et il ne devrait pas y avoir de difficultés là-dessus. L’essentiel est de travailler en bonne intelligence pour proposer une liste qui soit acceptable pour les deux parties. Et surtout pouvoir proposer un projet commun à soumettre à la population.
Il y a eu plus de 66 000 abstentionnistes au premier tour. Historiquement, la mobilisation est plus forte au second tour. 
Le taux de participation devrait être meilleur au second tour. Beaucoup attendent d'ailleurs le second tour pour y voir plus clair et faire leur choix. Rodolphe Alexandre a su mobiliser ses partisans de manière plus importante que nous. Mais il a aussi été impacté par l’abstention, sinon il serait déjà élu aujourd’hui, comme il l’avait préparé.
Y a-t-il une notion communautaire du vote que vous avez sous-estimé ?
Ce genre de chose est à prendre avec beaucoup de prudence. J’ai pu entendre dire certaines choses, que les Guyanais n’étaient pas prêts… On a tout à gagner à ne pas rentrer dans ce genre de considération. On parle d’hommes et de femmes qui s’investissent dans des élections. Le reste ne doit pas rentrer en compte. Mais on peut se poser la question quand on entend certains commentaires. J’espère que ça reste marginal.

• CTG : la carte des résultats commune par commune

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
2 commentaires
5 commentaires
A la une
1 commentaire
1 commentaire