• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Élections à la CTG : l'union fait la force

Samuel Reffé & Iris Joussen (cartographie : Philippe Menant) Dimanche 27 Juin 2021 - 23h59
Élections à la CTG : l'union fait la force
Gabriel Serville devient ce dimanche 28 juin 2021, le deuxième président de la Collectivité Territoriale de Guyane. Les rapports de force, comme illustré sur cette carte, ont basculé. - D.R.

 C’est fait. L’alliance des trois listes portées par Gabriel Serville, Jean-Paul Fereira et Jessi Americain a produit l’effet escompté. Rodolphe Alexandre perd ce dimanche 27 juin la Collectivité Territoriale de Guyane, à laquelle il siégeait en tant que président depuis 2015 pour cette première mandature de l’assemblée unique de Guyane. Un basculement dans l’histoire politique guyanaise.

 « Nous devons accepter la démocratie, accepter le suffrage des urnes. » Alors même que les résultats dans les villes qui recensent le plus grand nombre d’inscrits sur les listes électorales n’étaient pas définitifs, Rodolphe Alexandre, candidat à sa propre succession, annonçait l’issue du scrutin ce soir. Un dénouement attendu depuis mardi par trois têtes de liste qui ont fusionné, dans la douleur et la précipitation, ce mardi 22 avril.

Jean-Paul Fereira, porteur d’une liste d’union ancrée politiquement à gauche et Jessi Americain (candidat déchu dès le premier tour) ont fait un pari stratégique cette semaine, qui a fini par payer ce dimanche 28 juin. Celui de se rallier derrière le député de la 2ème circonscription de Guyane pour contrer Rodolphe Alexandre. Un élan qui s’est avéré puissant ce dimanche 27 juin 2021. Et ce, malgré les différents couacs rencontrés par cette campagne empêtrée dans la précipitation, opérée avec un nombre restreint de tracts et de moyens, mais efficiente, notamment par le biais du recueil au gré des jours de la semaine des soutiens influents ou très présents dans la sphère médiatique guyanaise. Trop Violans d’abord, puis le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon, qui faisait part ce week-end dans une vidéo publiée sur ses réseaux du travail « remarquable » de Gabriel Serville pour « faire connaître la situation » et « alerter » pendant “la période terrible, la plus violente de la pandémie”.

A la fermeture des bureaux de vote répartis sur l’ensemble du territoire, 47548 personnes s’étaient rendues dans les urnes ce dimanche 28 juin pour faire un choix. Soit 46,8% de suffrages exprimés. Loin des maigres 34,8% recueillis au premier tour. Des électeurs présentés par le président sortant avec la manière : « la population ou du moins celles et ceux qui se sont déplacés en tranchée » déclarait-il à notre micro, comme surpris par le taux important de suffrages exprimés, déjà pressenti au vu de l’affluence dans les principaux bureaux de votes ce dimanche matin.
"Pouvoir restaurer le respect qui vous est dû"
Une mobilisation électorale toutefois émérite, au regard des chiffres dans l’hexagone, où 65,7% des électeurs ont boudé les urnes selon l’estimation Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions. L’occasion pour la liste fusionnée d'aller chercher ces abstentionnistes qui n’avaient pas fait le déplacement dimanche dernier. Et de changer la donne.

Au premier tour, l’addition des voix de Fereira, Serville et Américain totalisait pourtant déjà 53% des voix. Peut-être que le président sortant espérait trouver dans les abstentionnistes une égide face au trois listes fusionnées. Malgré les critiques que s’était attirée cette union bancale à son premier jour de fomentation, délestée quelques jours plus tard par le parti politique Walwari, il faut croire que les guyanais ont voulu lui accorder sa chance.

« Vous étiez en colère parce que vous étiez nombreux à manifester en 2017 [...] le travail que nous avons voulu mettre en place, c’était pour pouvoir restaurer le respect qui vous est dû, restaurer la relation de confiance » retraçait Gabriel Serville devant son QG de campagne rue Félix-Eboué. Appuyé par une foule en liesse, le député de la 1ère circonscription de Guyane depuis 2012, tête de liste de Guyane kontré pour avancer sans limites, signe ici un tournant dans sa carrière.

Rétrospectivement professeur de mathématiques, proviseur du lycée Balata, puis maire de Matoury, Gabriel Serville était depuis 2012 l’une des figures guyanaises au Palais Bourbon. Homme de terrain, présent dans les mouvements sociaux et les différentes crises que la Guyane a traversé, qu'elles soient sanitaires ou sociétales, il nous expliquait dans cet interview ses motivations à prendre la tête de la CTG.

Le 24 janvier 2010, après référendum, les guyanais embrassaient un fonctionnement en collectivité unique, après avoir rejeté la proposition de transformation en collectivité d’outre-mer. Rodolphe Alexandre, ancien maire de Cayenne et président régional d’alors, s’était présenté dans ce cadre juridique aux premières élections territoriales de Guyane en 2015, dans lesquelles il s’était défait d’Alain Tien-Liong, ancien président du Conseil Général.
Un mandat allongé
A noter que le mandat de Gabriel Serville et des conseillers territoriaux sera cette fois-ci de sept ans. En effet, l’article 1er de la loi n°2021-191 du 22 février 2021 dispose que les mandats des conseillers élus en juin 2021 prendront fin en mars 2028, afin d’éviter un renouvellement trop proche des élections présidentielles et législatives organisées au printemps 2027.

La première action que compte initier Gabriel Serville ? Le recensement de la population guyanaise, tel qu’il nous l’expliquait en Facebook live. « Gouverner c’est prévoir, et on ne peut pas y parvenir si nous ne sommes pas en mesure de quantifier la population. Nous devons faire un état des lieux. C’est la première des priorités pour avoir cet éclairage et ainsi mieux s’organiser et gérer ce territoire » a déclaré ce dernier en exclusivité sur France-Guyane. Et pourquoi pas “hisser la Guyane au rang de carrefour mondial de l’excellence” tel qu’énoncé dans son slogan de campagne. Une nouvelle page de l’histoire politique de la Guyane s’ouvre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

dny973 30.06.2021

Le plus triste est que tous le monde se satisfait de la victoire de monsieur Serville et de sa liste remaniée. Mais nous sommes maintenant dans le même bateau. Nous sommes maintenant tous ensemble, qu'on le veuille ou qu'on ne le veuille. Si Serville fait tout couler, on coule avec lui. Si ça se passe bien, on sera tous bien. Donc plus besoin de sire Alexandre ceci ou cela, maintenant les élections sont terminées. C'est tous le monde dans le même merdier ou dans le même caca. A savoir celui qui sentira le plus

Répondre Signaler au modérateur
jardin 29.06.2021

Alexandre le bouffon croyait que la CTG c'était sa maison allez hop hop hop dehors

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 29.06.2021
Voter pour ou voter contre ?

Le souci dans le résultat de cette élection, c'est qu'il résulte plus d'une union contre Rodolphe Alexandre que pour Gabriel Serville. Ce qui risque d'augurer mal de l'avenir de la nouvelle équipe au sein de laquelle des dissensions sont quand même susceptibles de survenir. Espérons aussi que cette nouvelle équipe ne va pas trop remanier l'organisation de la CTG en plaçant ses gens dans les postes clés et en remisant les anciens responsables au "placard". Dans ce cas, on risque de voir apparaître de nouveau cas de souffrance au travail qui vont affluer dans les cabinets médicaux. Espérons que la nouvelle équipe saura se montrer à la hauteur...

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 29.06.2021
du balai

allé, du balai. place aux jeunes, Jessi a de l'avenir ! #TuerLeGame

Répondre Signaler au modérateur
cap40 28.06.2021
Hélas...

Hélas pour eux...les limites de la Guyane sont illimitées...
Bon courage quand même.

Répondre Signaler au modérateur
PAKIKOY 28.06.2021

espérons pour la Guyane que Mr SERVILLE soit plus assidue a la CTG qu'il ne l'a été a l'assemblée nationale

Répondre Signaler au modérateur
A. LEA 28.06.2021

L'espoir fait vivre
Cela suffira t'il ?

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 28.06.2021
Ange Gabriel

Gabriel a allumé le feu!
Dans son sillage, des milliers de Guyanais jusque là éteints qui ont levé leur cul en plomb pour se rendre aux urnes.
Et ils ont refusé 7 nouvelles années avec Alexandre ..
7 ans sans voir le jour forçats de l amour!
Et ils ont refusé mourir d amour pour la Guyane enchaînés!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
Guyane

Élections CTG : 42,45% de taux de...

Rédaction web avec nos journalistes et correspondants sur le terrain - Dimanche 27 Juin 2021

SUIVEZ LA JOURNÉE DE VOTE EN DIRECT SUR FRANCE-GUYANE !   Le taux de participation au...

16 commentaires
A la une
1 commentaire