France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CORONAVIRUS

Edouard Philippe reconnaît une "situation sérieuse" à Saint-Georges

P.R. avec AFP Mardi 19 Mai 2020 - 17h08
Edouard Philippe reconnaît une "situation sérieuse" à Saint-Georges
"La situation est sérieuse" à Saint-Georges de L'Oyapock a reconnu ce mardi Édouard Philippe, assurant que la frontière était "tenue".

"La situation est sérieuse" à Saint-Georges de L'Oyapock a reconnu ce mardi Édouard Philippe, assurant que la frontière était "tenue". Une réponse « totalement insatisfaisante » pour le député Gabriel Serville.

 Le Premier ministre était interrogé lors des questions au gouvernement par le député PCF André Chassaigne, qui, relayant une question du député Gabriel Serville (GDR), a réclamé le déploiement à la frontière entre la Guyane et le Brésil d'une partie des moyens déployés à Mulhouse au plus fort de l'épidémie.

Le chef du gouvernement a souligné que la Guyane, grâce à "un confinement strict" et aux "très fortes restrictions de transports" pour se rendre sur le territoire, est "parvenue globalement à demeurer en stade 2 de la pandémie et à ce jour nous déplorons un décès".
71 cas
A Saint-Georges, qui concentre 71 des 210 cas recensés en Guyane, "la situation est sérieuse. La découverte de nombreux cas, concentrés dans les quartiers ayant maintenu des liens réguliers avec la rive brésilienne a déclenché une intensification de la réponse sanitaire", a-t-il expliqué, avec un confinement maintenu à Saint-Georges et étendu à Camopi.

Le Premier ministre a souligné "l'attention particulière à avoir sur les fleuves frontières", face notamment aux 4.000 cas recensés dans l'État brésilien voisin de l'Amapa.

"Je ne nie pas la difficulté de la tâche sur une frontière aussi vaste, aussi poreuse, et compte tenu de la situation sanitaire de l'autre côté de la frontière dont tout indique qu'elle est extrêmement sérieuse", a-t-il reconnu.

Édouard Philippe a rappelé que les forces armées de Guyane ont été réquisitionnées pour appuyer la police aux frontières, dans le cadre de l'opération Résiliences. "Cette mission a permis de tenir la frontière en continu", a-t-il assuré.

"Des moyens d'interception arrivés en renfort permettent de tenir le fleuve entre Saint-Georges et Oiapoque", tout accostage de pirogue sur la rive française est interdit et sur le pont, les passages sont "strictement réglementés et limités", a assuré le chef du gouvernement.
"Guyaniser les réponses apportées"
Une réponse « totalement insatisfaisante » pour Gabriel Serville, qui s’est exprimé à travers une vidéo publiée sur les réseaux sociaux du député. Pour ce dernier, la réponse du Premier Ministre « ne fait que reprendre des dispositifs déjà mis en oeuvre sur le territoire ».
« Le gouvernement découvre la situation de la Guyane », en conclut le député qui continue à prôner l’installation d’un hôpital de campagne à Saint-Georges pour y « fixer » les malades du Covid-19.
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

kiki973 20.05.2020

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 19.05.2020

Surtout mais alors surtout ne pas parler d ‘orpaillage illégal, admirable consensus entre nos politiques Lokos et nationaux !
POURQUOI ???
Le fleuve est tenu entre St George et Oyapock , et au delà ?
Et entre Oyapock et le littoral Guyanais, par la mer ?

Répondre Signaler au modérateur
Féfé973 21.05.2020

L'orpaillage illégal n'est pas vraiment la priorité du moment !

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 21.05.2020

Ah bon ? c’est pourtant la principale voie d’accès du virus en Guyane et le moteur de l’économie d’Oyapok...l’or de Guyane...

Répondre Signaler au modérateur
jl06 19.05.2020

Monsieur le Député permettez-moi de vous demander pourquoi un hopital de campagne de réanimation comme à Mulhouse? A ma connaissance, il n'y a pas de forme grave et à ce jour nous n'avons aucun patient Covid en réanimation. Nos capacités de réanimation ont été bien augmentées. Les patients atteints qui ne peuvent se confiner à domicile sont hébergés au collège à St Georges.

Répondre Signaler au modérateur
Garimpo 20.05.2020

Par anticipation ! Valeur rare de nos jours...le conformisme annihile l’intelligence !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
6 commentaires
2 commentaires
A la une
2 commentaires
1 commentaire