• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Département : 5,5 millions de l'État pour finir l'année

A. S.-M. Mardi 29 octobre 2013
Département : 5,5 millions de l'État pour finir l'année
La convention signée hier en préfecture doit aider à financer les prestations sociales versées par le conseil général (ASM)

L'État a accordé une aide exceptionnelle au conseil général pour l'aider à financer ses missions de solidarité.

Le préfet Éric Spitz et le président du conseil général Alain Tien-Liong se sont retrouvés hier en préfecture pour la signature d'une convention destinée à soutenir financièrement le Département. Celui-ci touchera exactement 5 456 954 euros dans le cadre du fonds de soutien exceptionnel aux départements en difficulté. Ce fonds a été créé en 2011 suite à la mobilisation des présidents de conseils généraux réclamant une aide de l'État pour assurer les missions transférées dans le cadre de la décentralisation. La Guyane avait déjà touché 550 000 euros de ce fonds exceptionnel, ce qui monte l'aide totale à un peu plus de six millions d'euros. Pour le préfet, cette aide se justifie amplement par la particularité démographique de la Guyane qui nécessite la construction de nouveaux équipements comme les collèges mais, et c'est ce qui compte surtout en l'occurrence, « nous avons aussi démontré que les missions de solidarité exercées par le département étaient de plus en plus importantes. »
UNE BOUFFÉE D'OXYGÈNE
Le fonds de soutien est en effet destiné avant tout à aider au financement des missions de solidarité du conseil général, principalement l'APA (1), le RSA (2) et le PCH (3). Dans cet objectif, ces 5,5 millions octroyés hier ne sont pour Alain Tien-Liong « qu'une bouffée d'oxygène qui va nous permettre de terminer l'année correctement » . Le président du Département rappelle que le budget annuel du RSA s'élève à 118 millions d'euros. Il évoque aussi « l'appauvrissement du conseil général en terme d'évolution de ses charges et de stagnation de ses recettes » . Il cite notamment la forte augmentation des dépenses liées à l'aide à l'enfance en danger. En définitive, même si cette aide est la bienvenue, « cela n'arrange pas la problématique de fonds, qui reste la compensation des missions transférées » , une compensation toujours réclamée par l'assemblée des présidents de Départements de France. « Sur cet axe-là, nous n'avons pas baissé les bras » , conclut Alain Tien-Liong.
(1) APA : Allocation personnalisée d'autonomie
(2) RSA : Revenu de solidarité active
(3) PCH : Prestation de compensation du handicap

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une
2 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos