France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
GUYANE

David Riché et Jean-Philippe Dolor déclarés inéligibles par le Conseil constitutionnel

Samir MATHIEU Vendredi 1 Février 2019 - 09h27
David Riché et Jean-Philippe Dolor déclarés inéligibles par le Conseil constitutionnel
David Riché en septembre 2018. Le maire de Roura est inéligible pour 3 ans. Il avait déjà déclaré qu'il ne se représenterai pas en 2020. - Archives FA Guyane

Le Conseil constitutionnel a déclaré inéligible ce vendredi, deux ex-candidats de l'élection législative dans la 2de circonscription. David Riché, maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane a été déclaré inéligible pour une durée de 3 ans et Jean-Philippe Dolor, directeur de cabinet de la maire de Cayenne, pour un an.

Ils étaient candidats lors de l'élection législative sur la seconde circonscription mais n'avaient pas été élus. David Riché, actuel maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane, et Jean-Philippe Dolor, actuel directeur de cabinet de la maire de Cayenne, Marie-Laure Phinera-Horth, ont vu deux procédures ouvertes à leur encontre concernant leur compte de campagne. Le Conseil constitutionnel s'est prononcé ce vendredi et a sanctionné les deux hommes. David Riché s'est vu prononcer une peine d'inéginibilité de 3 ans et Jean-Philippe Dolor de 1 an. Cette sanction entre en vigueur dès aujourd'hui. Ce n'est pas une première pour les législatives de 2017 en Guyane, puisque Claire Albanési, candidate pour La France Insoumise sur la 1ere circonscription a été elle aussi déclarée inéligible pour une durée de 3 ans en septembre dernier, toujours en raison d'irrégularités sur ses comptes de campagne. Elle avait déposé son compte de campagne un mois après l'expiration du délai légal.
Plus d'infos dans votre édition de samedi

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
A la une