France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
POLITIQUE

Congrès des élus : Un vote à l'unanimité en faveur de l'évolution statutaire

Elias HALILE-AGRESTI / Photos : Katrhyn VULPILLAT Samedi 26 Mars 2022 - 10h39

C'est un grand oui. Les élus de Guyane, réunis en congrès ce matin, ont voté à l'unanimité en faveur de l'évolution statutaire. Une étape historique, et décisive, pour l'avenir du territoire.

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

© Kathryn VULPILLAT

 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 - Kathryn VULPILLAT
 Un vieux serpent de mer. Une utopie pour certains. Et pourtant, les élus réunis en congrès au siège de la CTG, ce matin, ont franchi le pas en votant à l'unanimité pour le projet d'évolution statutaire, et donc pour une autonomie "à la carte" de la Guyane. D'ici quelques semaines, la demande sera transmise au gouvernement. Les Guyanais seront eux consultés sur la base d'un projet de société.

Les élus valident le principe de consultation populaire
C'est un véritable changement de méthode. Les élus ont validé ce matin le principe de consultation populaire, comprendre un référendum. Ce n'est pas le chemin qui avait été évoqué dans un premier temps, mais à force de discussion, le consensus s'est forgé, et la décision a été prise. En revanche, il faudra attendre encore un peu pour en savoir plus sur les modalités de cette consultation.

Une Guyane en voie d'autonomie fin 2022 ?
Une zone d'incertitude fondamentale demeure : l'élection présidentielle, qui, en fonction du résultat, pourrait radicalement changer la donne. En attendant, l'assemblée, par la voix de son président Gabriel Serville, espère que la concertation avec le gouvernement amène à des résultats concrets d'ici fin 2022. Si tout se passe bien d'ici là, la Guyane pourrait alors avoir un premier pied dans le statut de collectivité autonome. Prochain grand rendez-vous avec l'État, à la rentrée de septembre.

• LIRE NOTRE DOSSIER - Congrès des élus : un pas décisif vers l’autonomie ?

Retrouvez toutes les réactions et les grands moments de ce congrès sur le compte twitter de France-Guyane.

Plus d'informations à suivre dans une prochaine édition.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
19 commentaires

Vos commentaires

RAPHI 28.03.2022

#g6d #josse j assume souhaiter que les fonctionnaires de passage où ceux qui depuis des années font la navette entre les différents Dom a la recherche de primes ne participent pas à une telle consultation. a contrario il me semble utile de l ouvrir a des citoyens étrangers pouvant prouver leurs présences dans le département depuis un laps de temps défini. la Nouvelle Calédonie a fixé un corps électoral pour le vote sur l indépendance. pourquoi nous ne ferions pas la même chose ?

Répondre Signaler au modérateur
bozo 28.03.2022
Élus nuls cherchent prétexte pour justifier leur salaire...

La ctg est devenue une base repli de l'utg.
Comment peut-on imaginer que un changement statutaire va résoudre tous les problèmes ?
Le vrai problème, c'est l'incapacité des élus de guyane à faire preuve d'imagination, à résister à la corruption et aux copinages qui donnent des postes clés à des incompétents...
On est en train de devenir une république bananière, où les bananes ont été remplacées par la CAF...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.03.2022

"Comment peut-on imaginer que un changement statutaire va résoudre tous les problèmes ?"

Personne ne prétend qu'un changement statutaire va "résoudre tous les problèmes", mais comment peut-on imaginer que tous les problèmes - voire, une toute petite partie - trouveront solution dans le même cadre institutionnel qui les a créés ?

En attendant, dame Pécresse vient de reconnaître qu'il n'y a pas d'état de droit en Guyane... Et vous osez pérorer encore contre le changement statutaire ?

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 28.03.2022

Le changement statutaire est juste un écran de fumée sur l'incompétence et le népotisme chronique des élus locaux.
30 ans que l'on voit les élus se réunir en congrès régulièrement pour discuter changement de statut avec les sempiternelles observations médiatiques décrivant la démarche d'historique pour l'avenir du territoire.
C'est bon, il faudrait peut être changer de disque.
Parce que pendant ce temps, rien de bouge, rien n'est décidé, rien n'est entrepris, on reste figé dans l'attentisme.
On sait que volonté et compétence se moquent du statut.
Ces deux qualités sont absentes chez nos élus.
Le problème n'est pas le statut mais le fonctionnement népotique de l'administration locale et des élus, qui est traditionnel chez nous.
Même si un changement de statut pouvait apporter une quelconque amélioration, qui voudrait d'un changement de statut avec de tels élus qui ont en fait -lors de ce énième congrès- l'aveux d'incapacité de gérer et de faire progresser une société malgré des moyens, des outils et des institutions dont rêverait n'importe quelle nation en voie de développement !?

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.03.2022

Vous avez tout faux.

Le changement statutaire n'est pas un écran de fumée sur l'incompétence et le népotisme chronique des élus locaux, mais une nécessité en soi, la voie naturelle de l'autodétermination, loi naturelle et inaliénable, garante du bon fonctionnement de toute entité.

Que cela se discute de façon stérile n'y change rien : il est évident qu'il est temps de changer changer de disque, càd de statut , car l'actuel ne se définit même plus comme un état de droit, dixit dame Pécresse - après bien d'autres.

En absence de ce changement, rien de bouge, rien n'est décidé, rien n'est entrepris, on reste figé dans l'attentisme – et dans l'assistanat qui devient intenable, rien que financièrement.

Le fait que volonté et compétence manquent chez nos élus est un autre sujet. Le problème est évidement le statut, ce statut importé qui permet et nourrit le fonctionnement despotique de l'administration locale et des élus, dans le sillage de ceux de l'administration centrale... ce qui est intrinsèque au pays champion mondial de l'intrusion administrative et des prélèvements...

Rien d'autres qu'un changement de statut qui pourrait apporter une quelconque amélioration. Drame est la faiblesse des élus, mais c'est un autre sujet qui ne remet pas en question la voie de toute manière inéluctable d'un chgt. Pour le meilleur comme pour le pire.

"..malgré des moyens, des outils et des institutions dont rêverait n'importe quelle nation..."
C'est de l'humour obscure, n'est-ce pas ?

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 29.03.2022

Voie naturelle ? Loi naturelle ? La bonne blague...c'était le sermon de dimanche dernier ? Abordons justement le sujet de l'incompétence...c'est peut-être justement le cœur du sujet ? L'affirmation suivante :"pays champion mondial de l'intrusion administrative et des prélèvements" est encore une fois (comme souvent dans vos affirmations) fausse contrairement aux idées reçues (l'impôt sur les sociétés est par exemple plus élevé aux Etats-Unis qu'en France, le taux de prélèvement obligatoire est loin d'être le plus élevé au monde, de plus, il serait à mettre en relation avec la redistribution via la solidarité du système de santé, de retraite, etc.) mais encore une fois, faut pas gratter trop le vernis pseudo-intellectuel local. Pas beaucoup de profondeur...que de points communs avec Jayjay.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 29.03.2022

Parce que pour vous le droit à l'autodétermination, le principe de la subsidiarité, est une bonne blague.
C'est bon, vous avez signé, tout est clair.

Le reste de votre logorrhée est superflu.

Répondre Signaler au modérateur
jeje973 28.03.2022
Yana $

En route pour la nouvelle monnaie !!!

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.03.2022

Mais quel spectaculaire débordement de la pire mauvaise foi sur ce forum, vous êtes impressionnants !
Impossible de dire si vous êtes plus bêtes ou plus racistes.
Vraiment.

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 28.03.2022

C'est amusant de voir qu'à la moindre opinion différente, l'autre est raciste...c'est votre point Godwin à vous ? Spécial arguments moisis ? Bref, sacré niveau...chapeau bas. Ça cogite sévère. Jayjay n'a rien à vous envier.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
A la une