« Ce n'est pas un problème de taux, mais de calcul »

DES SITUATIONS DIFFICILES
Jeudi soir, de nombreux Kourouciens ont profité du conseil participatif sur les impôts, pour réclamer des explications sur les hausses qu'ils ont subies sur la taxe d'habitation. Le témoignage de cette retraitée de la cité du Stade, la voix nouée, est éloquent : « Je payais 1 592 euros en 2009, 1 611 en 2010, 3 031 en 2011, 3 071 en 2012 et 9 045 en 2013. » D'autres cas ont été évoqués, sans atteindre de telles extrémités.
LES IMPÔTS DÉFENDENT LA MÉTHODE

France-Guyane 1396 mots - 26.10.2013
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir