France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Brésil: Dr Patricia Ferraz, l'anti-virus politique de l'Amapa

Eugène Epailly Mardi 30 Juin 2020 - 10h11

- Photos. Service de communication du Dr Patricia Perez.

Afficher toutes les miniatures

Députée fédérale du Brésil, Patricia Ferraz manoeuvre au milieu de champs infestés de covid 19, de Macapa à Santana, de Pedra Blanca d'Amapari à Ferreira Gomes d'Araguary, frontière imaginaire de l'ancienne Guyane Française.

 Elle circule sur les pistes défoncées de l’Amazonie brésilienne et les zones désintégrées par l'oubli politique chromosomique. Avec un total 28 253 cas confirmés (chiffres du 30 juin),  une capitale, Macapá atteinte par 12.914 cas et 1 515 cas positifs à Oiapoque, l'Amapa est l' Etat brésilien le plus touché par la pandémie du covid 19.

Dans ce fatras de chiffres, Patricia Ferraz s'est muée en une  " Grande Barrière" politique contre les ravages épidémiologiques qui s'étendent sur le  Plateau des Guyanes.
 
Une députée hors-norme
Femme de communication, rien n'est fait au hasard avec Patricia Ferraz. Les tenues vestimentaires, comme les équipements de protection sanitaire floqués de la croix rouge brésilienne, la départissent de sa charge politique. Dans la vie, la députée est chirurgienne dentiste.
 
Dire qu'elle est du même parti que le Président Bolsonaro n'apporte rien au débat. Patricia Ferraz ne théorise pas, elle agit, désespérément tournée vers ce que les marxismes appelaient, il n'y a pas si longtemps, " la praxis": l'action !

Lors d'une intervention musclée sur l'état sanitaire d'un Amapa qui se meurt, elle secouait la torpeur d'une assemblée nationale brésilienne noyée dans un marigot de démissions ministérielles. Elle mobilise alors, argent, donateurs,  matériels, médicaments et avion militaire. Des tonnes de fret sont ainsi livrés, extirpés de la soute d'un avion cargo, Hercule C 130, puis, acheminés dans les centres de soin désespérés de voir mourir leurs patients. La Croix Rouge brésilienne l'épaule, jouant pleinement son rôle humanitaire.
 
" Je suis du secteur de la santé"
Depuis nombre d'années, l'état sanitaire de l'Amapa est un sujet de débat. On ne compte plus l'insuffisance des équipements hospitaliers, les ruptures de stock de médicaments, l'accueil des patients. Jusqu'à récemment, la ville voisine de Saint-Georges, Oiapoque ne pouvait compter que sur deux appareils d'assistance respiratoire et 2 lits en réanimation.

" Je suis du secteur de la santé, je connais la fragilité de notre Etat dans ce domaine. Il a toujours été question de visiter les centres de santé afin de mieux appréhender leur mode de fonctionnement. Mais, le constat fut désastreux", déclare docteur Ferraz.
 
La pandémie fut un révélateur
La transformation de l'épidémie en pandémie fut un puissant révélateur devant lequel, nul ne pouvait tricher. " Quand la pandémie a commencé , je fus inquiète, car notre Etat n'était pas du tout préparé à affronter ce virus. Les cas ont commencé à se confirmer et  c'est la population qui a eu à souffrir de l'incurie des Pouvoirs Publics. Il fallait donc agir", confie la députée. Elle sollicite ainsi l'entité brésilienne de la Croix Rouge, organisme international connu à travers le monde pour son mode opératoire médical. Le duo qui se plonge au coeur de la pandémie du covid19." J'ai associé la Croix Rouge et d'autres partenaires. Nous avons réussi à acheminer dans notre Etat des tonnes de médicaments, du matériels de protection et de l'alimentation", ajoute Patricia Ferraz.
 
Députée fédérale de 40 ans, elle est née sur  les mêmes terres du Minas Gerais que Joaquim Barbosa, ancien Président du Tribunal Suprême Fédéral et ami de la France. Elle est passée par des moments difficiles dans sa vie avant de prendre le chemin de la politique, en dehors de toute norme établie, à l'opposé de ces familles de l'Amapa où la tradition politique est enracinée dans les foyers.  Avec ses 9 678 voix, après avoir été suppléante dans un premier essai, elle est devenue la représentante de sa terre d'adoption. " Porte -parole des voix des femmes, construire une nouvelle vision de la politique et avoir un Etat qui respecte son peuple" telles sont les fermes motivations de la nouvelle égérie de la classe politique du Brésil. La rumeur publique l'a déjà placée à la tête de la mairie de la capitale Macapa. " Qui lo sa "? Qui le sait?

Aujourd'hui, l'Etat voisin de l'Amapa continue de faire face, comme la Guyane d'ailleurs, à une pandémie qui n'a pas dit son dernier mot et qui a plongé dans un coma profond toute coopération régionale et transfrontalière, évanouissant tant de beaux jours.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 03.07.2020
Bravo

Très belle femme ! Bravo à elle !

Répondre Signaler au modérateur
ubuntu 02.07.2020

Un excellent article très bien documenté. Et bravo pour un prof qui met les mains dans le cambouis (journalistique).

Répondre Signaler au modérateur
siage 01.07.2020

Eugène,Patricia Ferraz est une de tes amies pour écrire un article aussi complaisant?
Etre alliée au Président Bolsonaro, ou drapée dans les couleurs du drapeau n'est pas anodin non plus.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
8 commentaires
4 commentaires
11 commentaires
1 commentaire
A la une