• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MUNICIPALES

Apatou : les opposants de Paul Dolianki "soulagés" et "confiants"

Propos recueillis par F.P Dimanche 4 Octobre 2020 - 11h03
Apatou : les opposants de Paul Dolianki "soulagés" et "confiants"
Apatou dans la tourmente. Le maire de la commune, déjà inquiété dans une affaire de stupéfiants, vient de voir son élection aux municipales annulée pour fraude - F.P

L'élection municipale d'Apatou a été annulée par la justice le 29 septembre après avoir constaté une "manœuvre politique" qui a "porté atteinte à la sincérité du scrutin", de la part de Paul Dolianki. Les élections sont à refaire. Ses opposants d'aujourd'hui Moïse Edwin et Romaric Baya répondent à nos questions. 

 
 
‘’S’il l’a fait en 2020, qui nous dit qu’il ne l’a pas fait les autres années ? ’’

Moise Edwin : "Il faut savoir que la fraude est énorme" - M.L
Principal opposant au Maire sur la commune d’Apatou depuis 2014, Moise Edwin, tête de liste et deuxième lors des dernières élections municipales avec plus de 28% des suffrages réagit pour France Guyane sur la décision du tribunal administratif d’annuler l’élection de mars dernier. Celui qui avait été 1er adjoint de 2002 à 2008 sous l’ère de M. Amayota dénonce une tricherie en bande organisée depuis de longues années. 

Vous disiez depuis 2014 que Paul Dolianki avait fraudé pour être élu. Aujourd’hui le tribunal administratif vous donne raison, qu’elle a été votre première réaction ?
 
Ma première réaction a été un sentiment de satisfaction et de justice. M. Dolianki avait déjà procédé de la même façon pour gagner les élections en 2014, malheureusement, l’écart était de 109 voix et je ne pouvais pas prouver les faits.

Cette année je suis entièrement satisfait de la décision mais surtout, je salue cette décision du tribunal administratif. Il s’agit d’une satisfaction personnelle, mais surtout pour les électeurs résidents dans cette commune, celles et ceux qui sont les véritables électeurs de cette commune et qui réclament du changement à la tête de la municipalité.

Aviez-vous fait un recours en commun avec M. Baya, ou chacun de son côté ?
 
A ce stade-là, comme pour les élections, nous sommes allés chacun de notre côté. Nous ne nous étions pas mis d’accord dessus et avons avancé des faits différents.

‘’Plainte contre X pour faux et usage de faux’’

Vous ne vous en êtes pas arrêté là, car vous avez aussi porté plainte contre X pour ‘’faux et usage de faux’’. Dans quel but ?
 
Tout à fait. Les années précédentes, l’opposition n’avait pas le droit de siéger à la commission de révision des listes électorales. Depuis 2019, nous avons cette chance, mais malheureusement nous n’avons pas été convoqués en 2019.

À partir de ce moment, j’ai senti que le maire allait recommencer à frauder. Lors de la commission du 7 février 2020, j’ai pu constater que sur les 250 nouvelles inscriptions, il y avait plus de 160 personnes qui avait bénéficié d’attestation de résidence signé par la main du maire afin de pouvoir s’inscrire sur la liste électorale.

J’ai photographié les documents et porté plainte pour ‘’faux et usage de faux’’, avant même les élections de mars 2020.

Une entente avec la liste de Romaric Baya est-elle envisageable, et comment voyez-vous les mois à venir pour la commune ?
 
Pour l’instant, j’ai échangé avec l’équipe de M. Baya, car mon souhait est d’ aller avec une seule liste lors des prochaines élections à la date qui dépendra de la décision ou non de M. Dolianki de faire appel de la décision du tribunal administratif.

‘’Nous allons demander une révision complète de la liste électorale d’Apatou’’

Êtes-vous confiant et comment voyez-vous la suite pour Apatou?
 
Pour les élections je suis très confiant, dans la mesure où s’il n’avait pas triché, il n’aurait pas gagné.

Et si un accord entre les deux listes est fait, je pense que nous avons de très fortes chances de gagner les élections. Nous allons choisir les hommes et les femmes pour deux phases : remporter les élections et administrer cette commune de manière à satisfaire l’ensemble de la population.

Il faut savoir que la fraude est énorme, car il est en poste depuis 2008 et n’a jamais arrêté de falsifier cette liste électorale. Il suffit de faire une extrapolation, s’il l’a fait en 2020, qui nous dit qu’il ne l’a pas fait les autres années ? 

Nous allons donc demander aux services de l’État compétent une révision complète de la liste électorale d’Apatou et qu’il figure sur cette liste les adresses exactes, et non plus ‘’Bourg d’Apatou’’, ou ‘’Village Maiman’’ . Il faut savoir qu’il y a plus d’une décennie que dans ces deux bourgs il existe un adressage bien défini et des numéros sur les bâtiments.

Nous demandons donc que les adresses exactes figurent sur les listes électorales d’Apatou.
 
 
 
« Un grand ouf de soulagement et une fierté »

Romaric Baya : "c’est aux yeux de tous les Guyanais que cette tricherie est reconnue" -
Romaric Baya, tête de liste ‘’ensemble pour un avenir meilleur’’ a pris note comme l’ensemble des Apatouciens de la décision du tribunal administratif d’annuler les élections de mars 2020. Le candidat à la Mairie d’Apatou lors des dernières élections répond à nos questions et nous donne sa réaction et sa vision sur le projet à venir.

Le verdict est tombé, et les élections sont à refaire. Qu’elle a été votre première réaction ?
 
On ne s’y attendait pas forcément, mais c’est un grand ‘’ouf’’ de soulagement. Nous attendions ça depuis mars. Il y a beaucoup de fierté car nous faisons voir au grand jour une manœuvre en place depuis 2014, et aujourd’hui c’est aux yeux de tous les Guyanais et Guyanaises, et surtout ceux des Apatouciens que cette tricherie est reconnue.

La décision du tribunal administratif fait-elle suite à un recours commun ?
 
Non. On a fait le choix que chacun puisse déposer un recours pour que nous ayons plus de chance, et ainsi éviter une erreur dans un des recours. Chacun l’a fait de son coté avec le même objectif : l’annulation de l’élection.

Comment voyez-vous la suite et quels sont les projets pour votre liste ?
 
Depuis le 16 mars on a quand même pris le temps d’analyser les choses. Car quand les résultats tombent, on prend beaucoup de recul, et on analyse les choses. On ne prend pas les décisions tout de suite, on a une équipe et des gens qui nous soutiennent. Et c’est avec ces gens-là que nous discuterons. Tant que la décision du tribunal n’était pas tombée, nous ne pouvions pas envisager la suite.

La seule chose que je peux avancer, c’est que l’on discutera avec notre équipe et s’il faut que l’on se rencontre avec M. Moise, nous le ferons car l’objectif est tout de même de faire avancer Apatou.

« N’oublions pas que M. Dolianki peut faire appel »

Vous avez obtenu 271 voix lors des précédentes élections, une coalition avec la liste de Moïse Edwin est-elle envisageable ?
 
M. Edwin a toujours été un allié, dans le sens ou nous n’avons pas fait campagne l’un contre l’autre. A mon niveau, j’ai toujours dit à mes colistiers qu’il fallait le considérer comme un allié car nous voulions la même chose.

C’est vrai que sur certaines choses nous n’étions pas d’accord, et j’espère que si on a encore une chance, nous pourrons nous entendre sur ces points-là. Il faut que chacun a son niveau puisse faire des sacrifices pour faire avancer la commune.

Mais n’oublions pas que M. Dolianki peut faire appel de cette décision au conseil d’État.

Peut-on dire que vous êtes confiant et pensez-vous que malgré cette décision cela va changer les choses et la mentalité des gens à Apatou ?
 
Je ne suis pas prétentieux pour vous dire que je suis confiant, mais on va à une élection pour gagner. On discute avant pour voir si on a tous les soutiens nécessaires et s’engager dans une élection.

Mais je ne pourrais pas parler de la mentalité des Apatouciens, s’il n’y avait pas eu des manœuvres avec des inscriptions douteuses, je pense que l’élection ne se serait pas jouée au 1er tour.

Je pense que la population d’Apatou est prête. Il faut juste la sensibiliser sur les rumeurs, aller à sa rencontre et lui expliquer les choses pour vraiment les faire changer. Mais je pense que si l’on s’entend bien avec Edwin Moise, tout devrait bien se passer.
C’est là le combat le plus difficile, trouver les bonnes solutions entre les deux équipes.
 

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire
5 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos