France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Albéric Benth,maire de Mana

« Aménagement, développement durable : notre rôle d’élus est de répondre à ces questions »

Lundi 01 juillet 2019
« Aménagement, développement durable : notre rôle d’élus est de répondre à ces questions »
Albéric Benth maire de Mana présente son projet d'aménagement durable - BERNARD DORDONNE

Le maire de Mana, Albéric Benth, va présenter demain, lors de la réunion du conseil municipal, son projet d’aménagement et de développement durable. En avant-première pour FA Guyane,il indique les objectifs du projet et met en exergue les difficultés vis-à-vis du schéma d’aménagement régional.

Vous allez débattre au conseil municipal de votre projet d’aménagement et de développement durable (PADD). Quelles en sont les grandes lignes. Qu’est-ce qui va changer ?

La semaine dernière, nous avons présenté pour avis aux personnes publiques intéressées et au président de la Collectivité territoriale de Guyane notre projet d’aménagement et de développement durable, le PADD.

Comme je l’ai écrit à tous les conseillers municipaux, nous avons engagé la révision du plan local d’urbanisme, le PLU, de la commune de Mana par délibération du 10 août 2017. Je n’étais pas encore maire. J’ai néanmoins souhaité avec ma majorité donner une forte impulsion à ce dossier.

Nous avons réalisé à ce jour la phase dédiée au diagnostic socio-économique et à l’état initial de l’environnement. Ce diagnostic a été présenté aux élus et à la population. Une série d’enjeux a été identifiée et a guidé nos réflexions pour formaliser la phase 2, consacrée au projet d’aménagement et de développement durable de la commune. La consultation a été large et ouverte à tous. Des réunions publiques se sont tenues dans le bourg et à Charvein.

Par ailleurs, des ateliers thématiques notamment à Javouhey, associant les services des collectivités et de l’État, les élus, les partenaires et la population, ont permis d’engager fort judicieusement des pistes de réflexion autour de nombreux sujets tels que l’habitat, le foncier urbain et rural, les transports, la mobilité notamment pour les jeunes, l’économie et l’emploi...

Le PADD est un document simple, court et non technique. Il est le projet des élus pour le territoire communal. Il va définir des orientations générales. D’une part, les politiques d’aménagement, d’équipement, d’urbanisme, de paysage, de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers, et de préservation ou de remise en état des continuités écologiques. Et, d’autre part, les orientations générales concernant l’habitat, les transports et les déplacements, les réseaux d’énergie, le développement des communications numériques, l’équipement commercial, le développement économique et les loisirs, retenues pour l’ensemble de la commune.

 

Quel est l’objectif du nouveau PLU ? Qu’allez-vous répondre à ceux qui parlent de projet électoraliste ?

Mana évolue très vite. Aussi, réviser un PLU, c’est répondre dans un document d’urbanisme aux questions suivantes : Quel avenir pour Mana ? Quelle organisation du territoire pour quel développement ? Quelle programmation d’équipements pour répondre aux besoins de la population, besoins économiques et sociaux, paysages et environnement, agriculture et foncier, patrimoine bâti et naturel... C’est notre rôle d’élus que de répondre à ces questions. Ceux qui pensent le contraire ont tort.

De même, c’est loin d’être un projet électoraliste. Le PADD permet de dire quoi faire en matière d’aménagement et d’urbanisme. Les élections permettent aux Mananais et aux Mananaises de dire qui devra faire les réalisations qu’ils espèrent.

 

Vous avez abordé avec le président de la CTG des difficultés vis-à-vis du schéma d’aménagement régional (SAR). De quoi s’agit-il ?

Nous avons identifié grâce à de nombreux porteurs de projets des « contradictions » avec le schéma d’aménagement régional (SAR) en vigueur. D’autres communes ont également constaté a nécessité de faire évoluer le SAR. La loi portant évolution du logement de l’aménagement et du numérique (Élan) instaure de nouvelles mesures de simplification en droit de l’urbanisme et en matière de planification. Elle habilite le gouvernement à légiférer par ordonnance, sur la simplification de la hiérarchie des normes, la modernisation du schéma de cohérence territoriale (Scot) et la clarification des schémas d’aménagement régional.

J’ai proposé au président de la CTG, à nos parlementaires et à la présidente de la communauté de communes de l’Ouest guyanais de soumettre au ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales une contribution conjointe indiquant le cadre de modifications à envisager, pour mieux prendre en compte les évolutions du développement des communes de Guyane sans remettre en question la stratégie régionale formalisée et partagée.

C’est donc grâce à des contributions écrites que les ordonnances prévues permettraient de faire évoluer, de simplifier notre document-cadre que représente le SAR et permettre le développement de Mana.

 Propos recueillis par Bernard DORDONNE

Les élections permettent aux Mananais et aux Mananaises de dire qui devra faire les réalisations qu’ils espèrent.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
A la une