• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

À Macouria, on l'appelle déjà Soula 3...

Michel LE TALLEC Samedi 5 Juin 2021 - 09h40
À Macouria, on l'appelle déjà Soula 3...
Prémice de Soula 3, le chantier du village d'entreprises, entre le rond-point de la RN1 et Soula 2

Au sud de la RN1, entre Sablance et Soula 2, un grand projet d’aménagement foncier, d’une emprise de 90 hectares environ, a été acté lors du conseil municipal du 27 mai dernier. Descriptif.

 Un projet de grande, voire de très grande envergure, et il a été voté à la majorité par les conseillers municipaux de Macouria, réunis lors de leur session du 27 mai dernier.

Ce projet, au nom très officiel de plan-guide d’aménagement de la Porte de Soula, mais que beaucoup, déjà, dénomment plus simplement Soula 3, vise à aménager en bordure de la RN1, entre le secteur informel de Sablance et les immeubles et commerces de Soula 2, une grande zone dédiée à l’habitat, aux équipements et espaces publics et aux activités économiques.

Une initiative que la mairie de Macouria, dans le compte-rendu du conseil municipal pré-cité, explique en rappelant que « la commune a connu un développement significatif et une croissance du parc de logements, et qu’il s’agit désormais de compléter cette offre par une offre de développement économique. »

La mairie poursuit en affirmant que ce projet de la Porte de Soula « vise à permettre la création d’emplois locaux, afin de limiter les mouvements pendulaires vers l’île de Cayenne et Kourou, et faire ainsi de Macouria une ville active. »

Selon les documents fournis, le projet aura une emprise totale d’environ 90 hectares, au sud de la RN1. La première tranche, dénommée Porte de Soula 1, se décline en trois volets: un volet habitat (135 logements), un autre pour les équipements et espaces publics (groupe scolaire, terrain de sport… ) sur environ 3 hectares de foncier, et enfin un troisième volet, sur 120 000 m2, pour les activités économiques (bureaux, activités artisanales…)

A noter que, dans la phase finale du projet, 10 hectares de terrain seront maintenus sous forme d’espaces naturels, pour favoriser les activités de détente et de loisir, et qu’un volant de 265 logement supplémentaires sera construit, ainsi qu’un collège. Enfin, il est bien stipulé que que le projet s’appuie « sur la perspective de doublement de la RN1, en boulevard urbain en 2x2 voies. »

Selon le calendrier acté par le conseil municipal du 27 mai dernier, les premiers travaux de viabilisation de la première tranche pourraient intervenir à l’horizon 2023. Il est noter qu’après la longue interruption dûe à la crise sanitaire, les travaux du village d’entreprises, partie prenante du projet, ont repris et se poursuivent maintenant normalement, au droit de l’avenue Pripri.

NB. Un autre projet, dénommé plan guide d’aménagement de Tonate-Préfontaine, a été voté lors de la même séance du conseil municipal, le 27 mai dernier. Selon le compte-rendu de ce conseil, « la ville de Macouria souhaite rééquilibrer le développement de la commune, grâce à un renforcement du bourg historique de Tonate à Préfontaine. » Ce projet prévoit d’urbaniser 134 hectares, avec à la clé la construction de 2150 logements, une superficie de 18 hectares dévolue aux équipements (groupes scolaires, crèche, médiathèque…) et 8 hectares pour les activités économiques (commerces, services, clinique…).
 
 
EMMANUEL PRINCE : « DE L’INCONSCIENCE…OU DE L ‘INSOUCIANCE? »

«Nous ne sommes pas opposés au projet de la Porte de Soula, évidemment, mais nous aurions souhaité que le maire, Gilles Adelson, et son équipe, nous dressent un bilan, un état des lieux, des éventuels manquements ou ratés constatés au niveau des précédentes ZAC, Soula 1 et Soula 2. De façon à ne pas recommencer les mêmes éventuelles erreurs pour Soula 3 : cela nous semblait du simple bon sens. Mais nous avons essuyé une fin de non-recevoir, le maire arguant - je le cite - qu’il était dans l’action et non pas dans le rêve. Nous lui avons répondu qu’action n’exclue en rien cohérence et rigueur. »

Elu d’opposition au conseil municipal de Macouria, Emmanuel Prince n’en démord pas et, face à l’attitude du maire, se pose la question. « C’est de l’inconscience de sa part… ou de l’insouciance? »

Des griefs qui reposent, selon l’élu, sur des constats simples. « Les embouteillages sur la RN1 sont déjà une plaie pour notre commune. En augmentant la capacité immobilière, il y a malheureusement fort à parier que la situation ne va pas s’améliorer. Par ailleurs, le projet de Soula 3 intègre l’habitat informel de Sablance. C’est bien joli, mais qu’est ce que le maire a l’intention de faire de Sablance, où vivent près de 4000 à 5000 personnes? Nous n’avons obtenu aucune réponse. » Pour l’élu, « cette absence de concertation et de débats, qui s’est accélérée depuis les dernières élections en 2020, est fortement préjudiciable à un bon fonctionnement de notre institution municipale. »
 
Emmanuel Prince : "Les embouteillages sur la RN1 sont déjà une plaie pour notre commune" -
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
10 commentaires
4 commentaires
10 commentaires
A la une
1 commentaire
6 commentaires