France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

À Cacao, la réfection de la piste des Champs menacée

Angélique GROS Lundi 5 Août 2019 - 03h15
À Cacao, la réfection de la piste des Champs menacée
La piste des champs qui mène au "grenier" de la Guyane à Cacao est impraticable sur certains tronçons alors alors que plus d’une centaine d’agriculteurs empruntent cette route quotidiennement. - DR

Des travaux d’urgence doivent être menés sur la piste des Champs, à Cacao, mais la solution qui rentre dans le budget de la commune de Roura n’est pas conforme aux exigences réglementaires.

Les agriculteurs de Cacao ont reçu la confirmation, le 8 juillet, que des travaux d’urgence seront menés fin août ou en septembre, sur la piste des Champs. Face aux difficultés financières de la commune de Roura et alors que la carrière de latérite la plus proche se situe à Nancibo, à près de 50 kilomètres, le maire, David Riché, a adressé un courrier au préfet le 24 juin. Il lui demande l’autorisation de puiser à titre exceptionnel dans la « carrière » de latérite située sur les hauteurs de Cacao. Celle-ci, ne bénéficiant pas d’autorisation, était utilisée depuis plus d’une dizaine d’années par les Hmong et diverses sociétés, jusqu’à l’année dernière. L’Office national des forêts (ONF) est gestionnaire du terrain qui appartient à l’état. « Nous avons informé la mairie il y a plus d’un an des risques du site. Des blocs de roches menacent de s’écrouler étant donné que les prélèvement ont été faits de manière anarchique et la « carrière » est située en zone urbanisable donc il faut que ce soit cadré d’un point de vue technique et administratif », explique Olivier Brunaux, responsable de l’unité ONF de Cayenne. David Riché indique que « tout ce que je sais c’est qu’ils ont interdit aux habitants de prélever de la latérite mais moi je n’ai pas été alerté. » S’il est possible au regard de la loi de prélever de la latérite sur un chantier pour faire des déblais et remblais sur ce même chantier, la loi n’autorise pas à prélever de la latérite sur un site pour l’amener sur un autre. Dès les premiers coups de pelles, le site devient de fait une carrière. Pour ouvrir un tel site, le porteur de projet doit déposer une demande d’autorisation environnementale comprenant notamment des études d’impact. Monter un tel dossier prend déjà au moins un an sans compter son instruction par la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Deal), puis la phase d’enquête publique qui elles durent au minimum 9 mois en sachant que pour le moment aucun dossier visant à créer une carrière à Cacao n’a encore été déposé.

« S’il faut que j’aille en garde à vue, j’irais »

En parallèle, le maire affirme que s’il ne peut pas puiser dans cette carrière, les travaux de la piste estimés à 100 000 euros coûteraient largement le double et ça la commune n’en a pas les moyens. David Riché, qui attend toujours une réponse du préfet, est en train de préparer une relance et prévient : « Avec les habitants de Cacao on espère avoir une réponse rapide et affirmative. Dans le cas contraire j’ai demandé à mes services juridiques d’étudier ce que je risque en tant que maire. S’il faut que j’aille en garde à vue, il n’y a pas de problème, j’irai […], insiste l’élu, ou alors que l’état m’aide à financer la réfection de la piste. » Christian Épailly, secrétaire général de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles est ferme : « Les gens sont déterminés à Cacao, donc,dès que le beau temps est là on a prévu d’attaquer les travaux. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une