France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

XV de France: rien de grave pour Atonio, Fofana et Médard

Vendredi 08 février 2019
XV de France: rien de grave pour Atonio, Fofana et Médard
Le sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, à Marcoussis, le 31 janvier 2019 - ALAIN JOCARD (AFP/Archives)

Le pilier droit Uini Atonio, le centre Wesley Fofana et l'arrière Maxime Médard, les trois blessés du XV de France ménagés pour le déplacement en Angleterre dimanche, ne souffrent que de "petites lésions musculaires", a indiqué vendredi le sélectionneur Jacques Brunel.

"Nous avons trois blessés, Atonio, Fofana, Médard, qui ont des blessures qui ne sont pas très graves, des petites lésions musculaires de grade 1 mais qui nécessitent à peu près 8 jours de cicatrisation", a déclaré Brunel à Marcoussis lors de l'annonce de sa composition d'équipe pour Twickenham.

Geoffrey Doumayrou remplace Fofana, touché à la cuisse, au poste de deuxième centre (N.13). A l'arrière, Yoann Huget prend la place de Médard, également touché à la cuisse, ce qui libère une des deux ailes pour Gaël Fickou, remplaçant lors de la défaite face au pays de Galles (24-19) vendredi.

Le Rochelais Atonio, remplacé par le Briviste Demba Bamba qui honorera sa première titularisation, souffre selon Brunel d'une rupture du kyste poplité, une pathologie bénigne du genou.

Atonio, Fofana et Médard devraient pouvoir postuler pour la réception de l'Ecosse, le samedi 23 février lors de la 3e journée.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une