France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Trophée Jules-Verne: Guichard et son équipage partis en quête du record mythique à la voile

Mardi 03 décembre 2019
Trophée Jules-Verne: Guichard et son équipage partis en quête du record mythique à la voile
Le Spindrift 2 skippé par Yann Guichard mouille au large de Québec sur le fleuve St-Laurent, le 13 juillet 2016 - Florence Cassisi (AFP/Archives)

Yann Guichard et 11 membres d'équipage (Spindrift 2) se sont lancés mardi soir au large d'Ouessant (Finistère), en quête du Trophée Jules-Verne, ce record mythique autour du monde en équipage à la voile, soit 40 jours à battre.

Le plus grand multicoque du monde (40 m de long) a franchi la ligne de départ à 20h55 heure GMT (21h55 heure française) et devra revenir le 13 janvier avant 20h27 GMT (21h27 heure française) pour s'emparer d'un nouveau record, a indiqué mardi son équipe.

Guichard, en stand-by depuis octobre, a saisi la seule fenêtre météo favorable pour aller chercher les 40 jours et 23 heures établis le 26 janvier 2017 par Francis Joyon et 5 coéquipiers (Idec Sport).

"Notre bateau est pour nous le plus beau bateau du monde, c'est un bateau extraordinaire, qui a le potentiel pour battre le record", avait souligné le marin à l'AFP avant le départ du Trophée Jules-Verne, une quête de 21.600 milles nautiques (environ 40.000 km) qui l'anime depuis longtemps.

"C'est le plus beau des records, c'est un voyage, une aventure, c'est loin d'être anodin, et ça se passe sur des super machines", avait-il raconté.

Il s'agit de la 3e tentative pour Guichard. En novembre 2015, il avait échoué en bouclant sa circumnavigation en 47 j 10 h avec 13 membres d'équipage, soit 2 jours de plus que le record de l'époque (45 j 13 h 42 min). En janvier 2018, il avait démâté avant même d'avoir franchi la ligne de départ. En janvier de cette année, il avait effectué 16 jours de course avant d'abandonner en raison d'une avarie au safran.

Le bateau est ensuite resté sept mois en chantier, ce qui n'a pas permis à Guichard de partir plus tôt. "On est vraiment opérationnel depuis une semaine, 10 jours. On a dû analyser ce qui s'était passé avec les safrans. Mais on a encore dans l'idée de faire une tentative", a assuré le marin.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire