France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Tour de France: Alaphilippe, à 6 secondes du jaune, n'est "pas déçu"

Jeudi 11 juillet 2019
Tour de France: Alaphilippe, à 6 secondes du jaune, n'est "pas déçu"
Le Français Julian Alaphilippe lors de la 6e étape du Tour de France entre Mulhouse et La Planche des Belles Filles, le 11 juillet 2019 - Marco Bertorello (POOL/AFP)

Julian Alaphilippe, qui a tout donné pour conserver son maillot jaune en attaquant dans la Planche des Belles Filles jeudi sur le Tour de France, "n'est pas déçu" d'avoir laissé sa place de leader à l'Italien Giulio Ciccone pour seulement six secondes.

"Il manque six secondes, c'est comme ça", a dit le Français, 6e de la 6e étape, la première qui arrivait au sommet lors de cette 106e édition. "Je ne suis pas déçu, j'ai profité, mes trois derniers jours (en jaune) ont été exceptionnels", a-t-il ajouté.

A l'attaque dans l'ultime kilomètre de la Planche des Belles Filles, un secteur non asphalté et extrêmement raide (un passage à 24 %), Alaphilippe a devancé de nombreux favoris pour le classement final. Il n'a été précédé que par Geraint Thomas et Thibaut Pinot.

La perte du maillot jaune est due aux bonifications. Son nouveau détenteur, présent dans l'échappée, a empoché 8 secondes en cours de route, au sommet du col des Chevrères, l'avant-dernière difficulté, et 6 secondes en prenant la deuxième place à l'arrivée.

"On a contrôlé toute la journée, je savais que la dernière difficulté allait faire mal", a poursuivi Alaphilippe. "L'échappée était très forte", s'est-il justifié, questionné sur la gestion de la poursuite derrière les hommes de tête. "Mon équipe avait couru devant déjà les jours précédents, cela aurait été dur de contrôler une telle échappée à une minute ou deux pendant l'étape. Il n'y a pas grand-chose à faire de plus, avec des +si+ on peut refaire l'histoire."

Le coureur de Montluçon s'est en tout cas étonné. "Je me sens mieux que ce que je pensais", a-t-il assuré. Avec six secondes de retard, il reste en effet en pole position pour récupérer son maillot jaune. Peut-être dès l'étape de Saint-Etienne, samedi, qui lui convient parfaitement ?

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une