France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Top 14: Le LOU en chef de meute, La Rochelle sur le podium

Samedi 25 janvier 2020
Top 14: Le LOU en chef de meute, La Rochelle sur le podium
Le 2e ligne de Lyon Félix Lambey (c) face à Toulon, le 25 janvier 2020 à Gerland - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK (AFP)

Le LOU n'est pas en voie d'extinction. Lyon a retrouvé son éclat en se payant samedi à Gerland l'équipe en forme du moment, Toulon (27-12), et prend les commandes du Top 14 avant le déplacement délicat de Bordeaux-Bègles chez le champion en titre, Toulouse, dimanche (16H50).

"Aujourd'hui, j'ai retrouvé mon équipe", a soufflé Pierre Mignoni après trois dernières sorties préoccupantes: un succès de justesse 13-12 chez la lanterne rouge Agen (après avoir été mené de 12 points à la pause) puis deux revers en Coupe d'Europe qui "ont mis plus de doutes que de certitudes", a reconnu l'ouvreur Jonathan Wisniewski.

Ce succès bonifié, signé de leur arrière néo-zélandais Toby Arnold, impliqué sur les trois essais du LOU, permet aux Lyonnais de consolider leur avance sur le RCT, relégué à 13 points et dépassé par La Rochelle et le Racing.

Car à La Rochelle, le retour de l'ancien entraîneur des Maritimes Xavier Garbajosa n'a pas souri au technicien montpelliérain, dont les troupes ont été battues 35-30.

Un triplé d'Arthur Retière, aligné à l'aile et désormais meilleur marqueur du Top 14 avec 7 essais, a condamné le MHR qui était pourtant bien parti en inscrivant les premiers points (8e, 6-0), le premier essai (19e, 11-3) et qui aurait même pu revenir en fin de match.

Délesté de la Coupe d'Europe, le Stade rochelais, devenu un habitué de la phase finale, est bien placé dans la course au top 6 (3e, 37 pts).

Comme le Racing 92 (4e, 37 pts), qui a concassé Castres 27-0 empochant au passage le bonus offensif. Même sans cinq de leurs internationaux retenus avec le XV de France (Chat, Le Roux, Palu, Vakatawa, Thomas), les Franciliens menaient déjà 22-0 à la pause, avant l'exclusion du talonneur du CO Marc-Antoine Rallier au retour des vestiaires (49e) qui a annihilé tout espoir des Tarnais.

L'équipe de Mauricio Reggiardo, persuadé avant la rencontre d'être " encore dans le coup pour finir dans les six", va maintenant devoir surveiller ses arrières (12e, 23 pts) avec seulement trois longueurs d'avance sur le Stade Français, battu 29-19 à Clermont.

Les Auvergnats (6e, 32 pts) restent eux dans le coup pour accrocher une place en barrage. Mais les Parisiens ont confirmé leur réveil et ressasseront même quelques regrets.

Après un premier essai précoce (7e), les joueurs de la capitale auraient pu en ajouter un deuxième dans la foulée et s'envoler à 15 points --voire 17. Mais leur jeune ailier Lester Etien, libéré par le staff des Bleus, a laissé filer un ballon entre ses mains alors que le chemin de l'en-but était grand ouvert (12e).

Plombés par leur indiscipline (pénalisés 15 fois) et deux cartons jaunes de Danty puis Maestri, ils ont permis à l'ASM, qui a plus de certitudes, de revenir.

Dans le duel entre concurrents pour le maintien Brive-Pau, les Corréziens ont renversé de façon spectaculaire la Section. Menés de 13 points à l'heure de jeu, le CAB a arraché la victoire (33-26) grâce à un essai de son arrière Thomas Laranjeira après la sirène et s'offre un matelas de 6 unités sur Pau (10e, 23 pts) avec 29 points.