France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Tennis: pas de "favori évident" pour l'Open d'Australie, estime Djokovic

Lundi 13 janvier 2020
Tennis: pas de "favori évident" pour l'Open d'Australie, estime Djokovic
Le Serbe Novak Djokovic exulte après sa victoire face à l'Espagnol Rafael Nadal en finale de l'ATP Cup, le 12 janvier 2020 à Sydney - William WEST (AFP)

Champion sortant, Novak Djokovic estime qu'il n'y a pas de "favori évident" pour l'Open d'Australie, premier Grand Chelem de 2020, qui s'ouvre lundi prochain.

"Je pense que c'est vraiment ouvert", a-t-il dit lundi à Sydney après avoir triomphé avec la Serbie dans l'ATP Cup.

"Il y a évidemment Federer, Nadal et moi-même, à cause de l'expérience et de tout le reste, et que par rapport à notre classement, nous sommes les favoris naturels. Mais il y a aussi Medvedev, (Stefanos) Tsitsipas, Dominic Thiem qui jouent un tennis vraiment extraordinaire", a-t-il ajouté.

Faisant référence à la finale des Masters de Londres où Tsitsipas a dominé Thiem, le "Djoker" a estimé que ces deux joueurs "ont montré qu'ils ont mûri sur la grande scène, qu'ils peuvent défier les meilleurs joueurs du monde et gagner contre eux".

"Tout le monde parle d'un joueur de la Nextgen qui va gagner un Grand Chelem. Vous savez, il semble que ça se rapproche mais j'espère que ce n'est pas pour cette année", a-t-il ironisé.

Le numéro deux mondial, 32 ans, vainqueur à sept reprises à Sydney, a remporté dimanche à sa plus grande joie l'ATP Cup contre l'Espagne. Il a qualifié ce tournoi, qu'il a beaucoup apprécié, de "préparation parfaite" en vue d'un huitième titre à l'Open d'Australie qui débute le 20 janvier.

"Je ne savais pas à quoi m'attendre. Je ne savais évidemment pas jusqu'où nous irions. Ce genre de compétition par équipe c'est vraiment, vraiment spécial. Je suis sur un nuage et j'espère que je peux prendre cette énergie positive et l'utiliser pour l'Open d'Australie", a-t-il estimé.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire