France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Pentathlon moderne: Belaud retrouve l'or mondial et se qualifie pour Tokyo

Samedi 07 septembre 2019
Pentathlon moderne: Belaud retrouve l'or mondial et se qualifie pour Tokyo
Le Français Valentin Belaud lors du penpathlon de Rio le 20 août 2016 - John MACDOUGALL (AFP/Archives)

Trois années après son premier sacre mondial, Valentin Belaud a retrouvé samedi la plus haute marche aux Championnats du monde de pentathlon moderne, un deuxième titre planétaire qui intervient au meilleur moment, puisqu'il lui assure un ticket pour les JO-2020.

A Budapest, Belaud a surclassé la concurrence, reléguant son premier rival, le Britannique Joseph Choong à plus de trente secondes, en argent juste devant le Sud-Coréen Jun Woong-tae.

Vendredi, le pentathlète de 26 ans avait parfaitement abordé l'escrime conclue en deuxième position, avant de limiter la casse samedi en milieu de journée sur les 200 mètres de nage libre.

Son sans-faute à l'équitation lui a ouvert les portes du titre, lui qui excelle désormais en laser-run (mélange de tir et de course à pieds).

"Aujourd'hui j'ai fait une compétition incroyable. Mon dernier titre mondial remontait à 2016, ça fait trois ans. En juin, j'ai dit à mes entraîneurs que je voulais faire champion du monde cette année", a souligné le double champion du monde de la spécialité au micro de la chaine de la fédération internationale.

Il succède à Sébastien Deleigne, dernier Bleu en or aux Mondiaux avant Belaud et seul Français double champion du monde de pentathlon moderne (1997 et 1998) jusqu'ici.

Pour Belaud, ce triomphe vient récompenser un changement de structure opéré à partir de la saison 2017, avec sa compagne et pentathlète, Élodie Clouvel, vice-championne olympique à Rio en 2016.

"Ça a été trois années longues, j'ai tout reconstruit depuis 2016. Avec Élodie, on a décidé de faire différemment. La fédération nous a accompagnés, on a mis deux ans à vraiment mettre (les choses) en route", a expliqué Belaud, qui dédie sa victoire à Clouvel, 6e vendredi à Budapest. "En un an, je suis revenu de loin", a-t-il ajouté.

Aux Jeux de Tokyo, le pentathlon moderne français aura deux représentants masculins, puisque Valentin Prades, 9e samedi en Hongrie, avait déjà assuré sa qualification grâce à sa médaille d'argent aux Championnats d'Europe à Bath (Angleterre) il y a trois semaines.

Chez les filles, Marie Oteiza avait validé sa place pour Tokyo grâce à sa 10e place des Championnats d'Europe, tandis qu'Élodie Clouvel devra attendre les Mondiaux-2020 où trois places seront distribuées, ou le classement qualificatif olympique au 1er juin 2020, qui attribuera au moins sept autres billets.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Une

Le patrimoine, des racines bien vivantes

Michel LE TALLEC - Dimanche 22 Septembre 2019