France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

NBA: Kevin Durant, l'omniprésent grand absent de la finale 2019

Mardi 11 juin 2019
NBA: Kevin Durant, l'omniprésent grand absent de la finale 2019
Kevin Durant, l'un des joueurs-clé des Golden State Warriors, le 8 mai 2019 à Oakland lors d'un match à domicile contre les Houston Rockets en demi-finale des playoffs de la Conférence Ouest de la NBA. - EZRA SHAW (GETTY/AFP)

La finale 2019 de Kevin Durant a pris fin un petit quart d'heure après avoir commencé: l'ailier de Golden State, indisponible depuis un mois, a rejoué, mais s'est vite reblessé lundi et pourrait être éloigné longtemps des parquets NBA.

Golden State a arraché le droit d'espérer en s'imposant 106 à 105 sur le parquet de Toronto qui pouvait être sacré champion NBA.

Les Warriors ne sont pas sortis d'affaires et sont toujours menés (3-2). Plus grave, ils seront privés pour le match N.6 jeudi à domicile de Durant qui, un mois après une déchirure au mollet droit, s'est cette fois blessé au tendon d'Achille de la même jambe.

C'est peu dire que cette nouvelle blessure de leur ailier, élu meilleur joueur (MVP) des deux dernières finales, a choqué les Warriors.

"On n'a pas envie de fêter cette victoire, c'est nul", a balayé Stephen Curry, après avoir vu Durant passé en quelques minutes du paradis à l'enfer.

Malgré un mois d'absence, l'ailier de 30 ans a éclaboussé de sa classe le premier quart-temps en marquant onze points en douze minutes de jeu et en redonnant à son équipe une allure conquérante.

Mais il n'a pas dépassé le deuxième quart-temps: il s'est blessé sur un appui alors qu'il était à la lutte avec l'intérieur espagnol de Toronto, Serge Ibaka.

- "Tous frères" -

Foudroyé par la douleur, il a laché le ballon, s'est laissé tomber à terre et a vite compris que cette blessure était différente de la première, plus grave aussi.

Les supporters de Toronto se sont d'abord réjouis de le voir regagner les vestiaires en boitant. Mais les joueurs de Raptors, le meneur Kyle Lowry en tête, leur ont fait des gestes pour réclamer le silence et le respect.

"Nos supporters n'avaient pas saisi, je crois, la gravité de sa blessure. Dans ce championnat, nous sommes tous frères et on ne veut pas voir un adversaire tomber comme ça", a expliqué Lowry.

A l'issue du match, le manageur général de Golden State Bob Myers a confirmé le diagnostic tant redouté.

"Kevin s'est blessé au tendon d'Achille, on ne connaît pas encore la gravité de sa blessure, il passera une IRM mardi", a expliqué le dirigeant, au bord des larmes.

Durant a lui envoyé un message à ses coéquipiers sur les réseaux sociaux pour les féliciter et les... remercier.

"Je suis bien sûr au plus mal maintenant, mais avoir vu mes frères décrocher une telle victoire, c'est comme si j'avais bu un +shot+ de tequila, j'ai un nouvelle vie", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

- Rechute pour Looney -

Sans Durant qui a marqué 34,2 points par match depuis le coup d'envoi des play-offs, Golden State est clairement moins redoutable.

"Sans lui, on est déjà vraiment une bonne équipe, mais si on l'ajoute à l'équation, on est, je crois, l'une des meilleures équipes de l'histoire", a reconnu son coéquipier Klay Thompson.

Mais l'ailier veut croire que ses déboires vont inspirer les Warriors.

"On va le faire pour +KD+ (...) Savoir que notre meilleur joueur ne peut pas jouer va nous donner un supplément de motivation", a estimé Thompson.

"On va penser à lui à chaque fois qu'on va plonger pour sauver un ballon ou pour capter un rebond, en se disant qu'il aimerait tellement être là", a-t-il ajouté.

Ce n'est pas le premier match de ces play-offs 2019 que Golden State va disputer sans son meilleur marqueur.

Il avait manqué les neuf précédents matches, ce qui n'avait pas empêché Golden State d'éliminer Houston (4-2) puis Portland (4-0).

Mais contre Toronto qui a remporté trois des quatre premiers matches grâce à une défense intraitable et sa puissance de feu offensive, son absence est durement ressentie.

D'autant qu'il n'est pas le seul à s'être (re)blessé lundi: l'intérieur Kevon Looney, touché à la cage thoracique, a lui rechuté et n'a pas pu terminer le match N.5.

"Tout ce qu'on vit de négatif nous renforce", a assuré le vétéran Andre Iguodala, comme pour s'en convaincre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une