France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Mondial de rugby: Raka franchisseur-finisseur, Chat bondissant

Dimanche 06 octobre 2019
Mondial de rugby: Raka franchisseur-finisseur, Chat bondissant
L'ailier français Alivereti Raka marque un essai lors du match de poules du Mondial face aux Tonga, à Kumamoto, le 6 octobre 2019 - CHRISTOPHE SIMON (AFP)

Auteur d'un essai et de multiples franchissements de la défense adverse, l'ailier Alivereti Raka a été l'un des grands artisans du succès étriqué du XV de France sur les Tonga (23-21), dimanche à Kumamoto.

Le talonneur Camille Chat, auteur de multiples charges, le troisième ligne Charles Ollivon et le centre Sofiane Guitoune ont également signé de bonnes performances. En revanche, la première ligne français a rencontré des difficultés face à la puissance tongienne.

Médard: Auteur d'une grosse erreur sur le deuxième essai fidjien (47) qui entache une prestation par ailleurs pleine d'assurance. Son très bon placement et la longueur de son jeu au pied ont notamment permis de maintenir les Tongiens dans leur camp.

Penaud: Un match contrasté. Contrairement au match face à l'Argentine, il a été très peu servi en attaque. Le système de défense français l'oblige un peu à naviguer et il a semblé parfois un peu en retard. Dans le domaine du jeu aérien aussi son bilan est contrasté: il est pris dans le dos sur le troisième essai fidjien, mais dans la foulée il a dévié le dernier renvoi.

Vakatawa: Auteur du premier essai français, il a été dangereux chaque fois qu'il a touché le ballon. Son entente avec Guitoune a semblé assez bonne. Remplacé par le débutant Pierre-Louis Barassi (66).

Guitoune: Titularisé au poste de premier centre où il est peu habitué à évoluer, il a alterné avec Vakatawa en attaque. Il a joué un rôle important sur le premier essai français. Avant de signer une belle percée (15). Très présent en défense.

Raka: Il a enfin signé une grande performance sous le maillot du XV de France. Décisif sur le premier essai inscrit par Vakatawa, il a inscrit le second, en répondant à une belle inspiration de Serin. Et il en a manqué un troisième sur un exploit personnel (65). Et en plus, il a été à l'aise sur les ballons hauts et en défense !

Ntamack: Décidé à varier le jeu, il a réalisé une entame de match quasi parfaite, clouant les Tongiens dans leur camp. Il a ensuite progressivement disparu de la circulation, commettant au passage deux fautes de main sur des ballons assez anodins. Très présent en défense. Il a été efficace au pied (13 points à 5/6). Remplacé par Lopez (66).

Serin: Dans la période faste, il a été un bel animateur du jeu français et précipité le second essai, inscrit par Raka, en jouant rapidement un "bras cassé". Seul bémol: il a assez peu varié le jeu autour des points de rencontre en raison de son manque de densité physique. Remplacé par Dupont (54).

Ollivon: Il n'avait pas joué depuis son récital face à l'Argentine et cela s'est vu, car il a eu un peu de mal à rentrer dans le match. Mais il est ensuite allé crescendo, avec en point d'orgue deux énorme relais sur l'essai qui lui a été refusé (46). Et surtout une présence rassurante en touche en fin de match.

Alldritt: Auteur de charges dévastatrices, il a mis le XV de France dans l’avancée dans la première partie du match. Mais il a commis quelques fautes de main, notamment sur le deuxième essai fidjien où il abandonne le ballon. Remplacé par Camara (62).

Lauret: Souvent le premier sur les points de rencontre, il s'est efforcé d'enrayer ou de ralentir les enchainements fidjiens. Peu en vue ballon en main, mais son activité défensive fut conséquente (24 placages).

Vahaamahina: Très présent dans le combat au près, face aux gros gabarits tongiens. Auteur d'un superbe relais sur l'essai refusé à Ollivon (46), juste après avoir "gratté" un ballon brûlant dans une mêlée ouverte sous les poteaux français (44). Remplacé par Le Roux (53).

Gabrillagues: Un travailleur infatigable... Il a plaqué, gratté pendant 80 minutes, même si son manque de densité physique lui a un peu porté préjudice dans le combat rapproché.

Slimani: Bousculé en mêlée fermée, qui est pourtant l'une de ses grandes spécialités. Auteur de quelques beaux nettoyages dans les mêlées ouvertes. Remplacé par Setiano (53).

Chat: Quatre jours après la victoire sur les Etats-Unis où il avait passé 40 minutes sur le terrain, il a fait cette fois une heure pleine de charges déterminées. Son dynamisme sera un sacré atout face aux Anglais puis en quart de finale. Comme titulaire ou comme remplaçant de Guirado ?

Poirot: Très présent ballon en main jusqu'à sa sortie (53), le capitaine du jour a lui aussi souffert en mêlée fermée (pénalisé, 19). Avant d'encaisser une énorme reculée sur la première mêlée (42e) face au colossal Siosiua Halanukonuka (1,89 m, 120 kg). Remplacé par Baille (53).

Remplaçants: Échelonné entre les 53e et 66e minutes, l'apport du banc a été moins décisif que lors des deux premiers matches. Antoine Dupont a tenté de peser sur la défense tongienne. Yacouba Camara, au relais d'une déviation de Damian Penaud, a récupéré le dernier renvoi brûlant, alors que les Tongiens venaient de revenir à deux longueurs.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une