France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Mondial de rugby: DTH van der Merwe, le plus Bok des Canucks

Lundi 07 octobre 2019
Mondial de rugby: DTH van der Merwe, le plus Bok des Canucks
Le Canadien DTH Van Der Merwe à l'entraînement avec l'équipe à Kobe, le 7 octobre 2019 - Filippo MONTEFORTE (AFP)

Il aurait pu porter le maillot vert et or mais c'est bien sous les couleurs du Canada que DTH van der Merwe va suer sous le toit du Kobe Misaki Stadium, mardi (12h15 françaises, 10h15 GMT), pour un match "spécial" contre les Springboks.

A 33 ans et 60 sélections, l'ailier polyvalent n'est pas vraiment un bleu. Daniel Tailliferre Hauman van der Merwe, de son nom complet, dispute en effet au Japon sa quatrième Coupe du monde avec les Canucks, dont il deviendra d'ailleurs le joueur le plus capé dans la compétition.

Mais ce n'est ni pour son quinzième match dans un Mondial ni pour sa teinture blonde que "DTH VDM" se fait remarquer. Non, il affrontera mardi, pour la première fois de sa carrière, l'Afrique du Sud, le pays qui l'a vu naître.

"Ce sera quelque chose de spécial. Toute ma carrière, j'ai rêvé de jouer contre l'Afrique du Sud. Là, dans une Coupe du monde, ma dernière, ce sera vraiment spécial. J'ai joué contre eux à sept (à Dubaï en 2007, ndlr) mais là, j'ai vraiment hâte", a confié Van der Merwe, qui a quitté le pays arc-en-ciel pour le Canada à 17 ans.

Parti dans les bagages de son père, médecin, il retourne de temps en temps dans son pays de naissance, la dernière fois en février, "avec femme et enfants, pour aller voir ma grand-mère".

Et s'il a découvert le rugby en Afrique du Sud -- "ça fait partie de notre culture"--, c'est au Canada qu'il s'est fait un nom. Il a même été le capitaine des Canucks à cinq reprises, avant de rejoindre la Grande-Bretagne, entre l'Ecosse (Ayr, Glasgow Warriors), le pays de Galles (Scarlets) et l'Angleterre (Newcastle Falcons).

- Un maillot et une bière -

"Mais là, ce n'est pas mon histoire, c'est celle de mon équipe. Et on doit bien faire", a ajouté l'ailier, qui évolue actuellement aux Glasgow Warriors.

Pour l'heure, le Mondial au Japon n'a pas vraiment souri au Canada. Largement dominés par l'Italie (48-7) avant d'être écrasés par la Nouvelle-Zélande (63-0), les Nord-Américains enchaînent face aux Springboks leur deuxième match en une semaine. Avant de terminer devant la Namibie dimanche.

Mais Van der Merwe est focalisé sur le prochain match, contre son pays de naissance.

"Je pense que, au moment de chanter les hymnes, mes émotions vont se mélanger... Je suis fier d'être Canadien mais je suis toujours fier d'être Sud-Africain aussi", avait-il assuré après la déculottée contre les All Blacks.

Quelques jours plus tard, il s'est montré plus hésitant. "C'est difficile de vous dire comment je vais me sentir. Posez moi la question après le match", avait-il alors expliqué.

A la fin de la rencontre, justement, van der Merwe a avoué qu'il espérait tout de même pouvoir échanger son maillot avec un Springbok puis partager une bière avec ses compatriotes.

"Mes amis et ma famille vont regarder le match, c'est sûr. Mes parents viennent au Japon, mon frère aussi. Donc ce sera vraiment spécial", confie ce supporter des Stormers, la franchise de Super Rugby du Cap.

D'autant plus spécial que, si jamais il marquait contre les Boks, Van der Merwe deviendrait le cinquième joueur à inscrire au moins un essai dans quatre Mondiaux. Il rejoindrait ainsi un club fermé où figurent le Samoan Brian Lima, l'Irlandais Brian O'Driscoll, le Gallois Gareth Thomas et l'Australien Adam Ashley-Cooper.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une