France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Mondial-2019: les Pays-Bas en quarts, le Japon mal payé

Mardi 25 juin 2019
Mondial-2019: les Pays-Bas en quarts, le Japon mal payé
Les Pays-Bas qualifiés pour les quarts de finale du Mondial féminin en battant le Japon 2-1 à Rennes le 25 juin 2019 - Damien MEYER (AFP)

Un pénalty dans les dernières secondes du temps réglementaire est venu sauver les Pays-Bas malmenés par un Japon retrouvé (2-1) mais qui a manqué d'efficacité, mardi, en huitième de finale du Mondial 2019 à Rennes.

La main de la défenseure lyonnaise et capitaine des "Oeillets", le surnom de la sélection japonaise, Saki Kumagai, sur une frappe de Vivianne Miedema à la 88e était indiscutable et Lieke Martens ne s'est pas faite prier pour tromper Ayaka Yamashita.

Mais que cet épilogue est cruel pour un Japon qui était presque redevenu le champion du monde de 2011 et le vice-champion du monde de 2015.

On a revu leur jeu en triangle par passes courtes dans les pieds qui leur a permis d'imposer de longues séquences de possessions aux Bataves.

Les Nippones n'ont pas hésité à combiner dans leur propres 20 mètres pour des relances osées mais qui ont ravi le public du Roazhon Park par leur audace.

A la différence de leurs matches inachevés du premier tour, elles ont réussi à conserver cette qualité de circulation dans les 30 derniers mètres adverses, ce qui leur a permis d'être bien plus convaincantes offensivement.

De leur côté, les championnes d'Europe en titre se sont efforcées de tenir le ballon le plus possible, mais ont surtout compté sur leur avantage athlétique pour faire mal à leur adversaire.

Ballon longs, centres et coups de pieds arrêtés étaient pratiquement leurs seules armes pour créer le danger et c'est d'ailleurs sur un corner tiré tendu à mi-hauteur au premier poteau qu'elles ont ouvert le score grâce à une déviation en talonnade de Lieke Martens (1-0, 17e).

Un avantage mérité à cet instant du match tant elles semblaient contrôler le jeu et parce qu'elles avaient touché le poteau dès la 5e minute sur une volée de Miedema déviée par Aya Sameshima.

Mais elles ont ensuite plutôt subi le match et surtout le talent éblouissant mardi soir d'une Mana Iwabuchi aux passes de velours.

Plus petite joueuse sur le terrain (1,56 m), elle a offert un premier caviar à Yuka Sugasawa après un beau jeu en triangle mais l'avant-centre japonaise a trouvé l'extérieur du poteau (20e).

Yui Hasegawa n'a pas raté sa chance elle, trouvée au coeur de la surface par Iwabuchi, pour tromper Sari van Veenendaal avec beaucoup de sang froid (1-1, 43e).

Iwabuchi a failli offrir la passe décisive de la victoire d'une talonnade à Hasegawa (71e) puis à Hima Sugita (79e), dont la frappe a trouvé la barre.

Au lieu de cela, ce sont les Pays-Bas qui ont pris leur revanche sur le huitième de finale d'il y a quatre ans au Canada (2-1).

Malgré les sifflets copieux qui ont accueilli le coup de sifflet final - les spectateurs neutres du Roazhon Park ayant pris fait et cause pour les "bleues" -, ce sont les Néerlandaises qui disputeront leur premier quart de finale de Mondial pour leur deuxième participation à la compétition, permettant à l'Europe de compter sept représentants sur les huit nations encore en lice.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
8 commentaires