France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Mondial-2019: Clairefontaine, un "avantage" pour les Bleues avant les Etats-Unis, reconnaît l'entraîneur-adjoint

Mardi 25 juin 2019
Mondial-2019: Clairefontaine, un "avantage" pour les Bleues avant les Etats-Unis, reconnaît l'entraîneur-adjoint
La sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre, avec son entraîneur assistant, Philippe Joly, lors d'un entraînement de l'équipe à Clairefontaine, le 16 mai 2019 - FRANCK FIFE (AFP/Archives)

"Oui c'est un avantage par rapport à une équipe au centre de Paris, surtout avec la météo", a reconnu mardi Philippe Joly, l'entraîneur-adjoint des Bleues, qui ont obtenu auprès de la Fifa le droit de s'installer à Clairefontaine avant le quart de finale du Mondial contre les Etats-Unis vendredi.

"Aujourd'hui, on a Clairefontaine sur cinq jours pour préparer ce match-là. (...) C'est un avantage, car on est chez nous, c'est notre maison. On a nos repères, on a tous les outils pour pouvoir récupérer", a-t-il ajouté au sujet de la maison-mère du football français, installée dans les Yvelines.

"Après, c'était tellement compliqué depuis quelques mois, qu'on prend Clairefontaine bien volontiers (...). Depuis le mois de janvier, je peux vous dire qu'il y a eu des séquences pas faciles à gérer. On a attendu très longtemps avant de savoir si on avait un camp de base ou pas", a également rappelé Philippe Joly en conférence de presse.

La gardienne Sarah Bouhaddi en a parlé plus brièvement: "l'avantage, c'est qu'on est chez nous comme vous l'avez dit, on a les installations sur place. On va pouvoir travailler tranquillement sans journaliste, sans supporter, être concentrées sur nous-mêmes, dans notre bulle".

Les Américaines doivent quant à elles s'installer en région parisienne, dans un hôtel de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), avec un terrain d'entraînement à Croissy (Yvelines).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une