France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Masters d'Augusta: Tiger Woods peut redevenir un joueur majeur

Dimanche 14 avril 2019
Masters d'Augusta: Tiger Woods peut redevenir un joueur majeur
Le bonheur de Tiger Woods auteur d'un 3e tour réussi au Masters d'Augusta, le 13 avril 2019 en Georgie - Kevin C. Cox (Getty/AFP)

Tiger Woods n'est peut-être plus qu'à 18 trous de son 15e titre du Grand Chelem: à 43 ans, l'ancien roi incontesté du golf est 2e du Masters d'Augusta, avant le 4e et dernier tour dimanche.

Il n'y a que Tiger Woods pour transformer le public du très sélect Augusta National Golf Club en foule vociférante et surexcitée.

Le "Tigre" n'a pas son pareil pour électriser la planète golf et pour défier les pronostics.

Alors qu'on le donnait perdu pour le golf il y a encore 16 mois après ses quatre opérations du dos, l'Américain peut mettre fin à une disette de onze années sans titre du Grand Chelem.

"Cela fait un moment que je n'ai pas été en si bonne position dans cette épreuve avant le dernier tour", a-t-il reconnu.

Son dernier titre du Grand Chelem remonte à l'US Open 2008 et il ne s'est pas rapproché du record de 18 titres majeurs de Jack Nicklaus qui fut longtemps son obsession.

"Je suis simplement heureux d'être de retour ici et de pouvoir jouer", a poursuivi celui qui reste le joueur de golf le plus célèbre de la planète.

Armé d'un putting retrouvé, il a bouclé son 3e tour avec une carte de 67, soit cinq coups sous le par, grâce à six birdies, dont trois consécutifs, et un seul bogey.

Avec son score de 205 (-11), il est 2e ex aequo avec son jeune compatriote Tony Finau et accuse deux coups de retard sur le leader, l'Italien Francesco Molinari (213, -13).

En 2018 déjà, il avait flirté avec la victoire dans deux rendez-vous majeurs, le British Open et le Championnat PGA, dont il s'était classé respectivement 6e et 2e.

- "Rester patient" -

S'il devait remporter la 83e édition du Masters dimanche, certains observateurs affirment qu'il s'agirait d'un des exploits les plus retentissants du golf.

L'intéressé qui s'est offert en 2018 le 80e titre PGA de sa carrière en remportant le Tour Championship, garde les pieds sur terre.

"Il faut rester patient, jouer simple et on verra ce qu'il se passera", a insisté Woods qui a déjà inscrit son nom au palmarès du Masters à quatre reprises, la première fois, en 1997, il y a... 22 ans.

Son expérience sur l'exigeant parcours d'Augusta pourrait faire la différence.

Le 4e tour débutera en effet, une fois n'est pas coutume, très tôt, à 07h30 locales (13h30 françaises, 11h30 GMT), un départ avancé et sous la forme d'un "threesome" pour tenter de finir la compétition avant de violents orages attendus dimanche après-midi.

"Cela va être une journée différente de ce qu'on vit ici normalement, mais je suis habitué à la pression, le jour où je ne sentirais plus la pression, j'arrêterai", a-t-il insisté.

Mais comme l'a rappelé Molinari, vainqueur du dernier British Open, "il y a encore beaucoup de joueurs qui peuvent viser la victoire, Tiger n'est pas le seul joueur sur lequel je dois me concentrer".

L'Américain Brooks Koepka, qui a remporté deux des trois derniers tournois du Grand Chelem, est 4e à trois longueurs du leaders (206, -10).

L'ancien N.1 mondial Dustin Johnson est 7e (208, -8), juste devant son compatriote Rickie Fowler, très en vue en février.

En revanche, l'Américain Patrick Reed ne pourra pas conserver son titre: il a plongé à la 47e place avec sa carte de 74 (+2) pour un total de 217 (+1).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
3 commentaires
6 commentaires