France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ligue 1: Strasbourg se balade à Monaco, Moreno tombe de haut

Samedi 25 janvier 2020
Ligue 1: Strasbourg se balade à Monaco, Moreno tombe de haut
L'entraîneur de Monaco Robert Moreno, lors du match contre Strasbourg, le 20 janvier 2020 à Louis-II - VALERY HACHE (AFP)

Monaco et Robert Moreno sont tombés de très haut et voient l'Europe s'éloigner un peu plus après la gifle concédée très logiquement au Stade Louis-II contre Strasbourg (3-1) samedi soir en Ligue 1.

Les premières sorties du Monaco de Robert Moreno, qui a succédé à Leonardo Jardim il y a un mois, avaient suscité quelques intérêts. Mais la déroute subie contre Strasbourg a calmé toutes les éventuelles ardeurs.

Face au vainqueur de la Coupe de la Ligue 2019, qui se hisse à la 7e place (30 points), Monaco qui retombe en 12e position (29 pts) a été dominé dans tous les compartiments, notamment dans l'envie et la détermination.

Les buteurs strasbourgeois Lodovic Ajorque (41e), Adrien Thomasson (66e) et Stefan Mitrovic (74e) ont matérialisé cette conviction, cette volonté.

La saison dernière, le 19 janvier 2019, Strasbourg s'était déjà baladé sur le Rocher. A l'époque, le score (5-1), avec déjà Ajorque et Thomasson buteurs, avait précipité la chute de Thierry Henry.

Cette fois-ci, il met Moreno face à la réalité de la Ligue 1 et des manques de son équipe, qui a attendu d'être menée 3-0 pour se rebeller.

Après une reprise sur la barre de Kamil Glik (80e), le revenant Stevan Jovetic est redevenu buteur (3-1, 86e). Mais c'était déjà bien trop tard.

Avant lui Thomasson avait repris parfaitement un centre de Ibrahima Sissoko (2-0, 66e). Puis le capitaine Mitrovic avait repris parfaitement de la tête un corner de Kenny Lala (3-0, 74e).

- Ben Yedder impuissant -

D'autant plus que la première période avait déjà été très pénible pour Monaco. Incapable d'accélérer le jeu, l'équipe de la Principauté n'a jamais créé de décalage. Pire, sur l'un des rares contres strasbourgeois, Guillermo Maripan s'est fait déposé par Lucien Zohi, qui a offert à Ajorque un ballon parfait sur son centre en retrait.

L'avant-centre réunionnais a parfaitement devancé Benjamin Henrichs pour inscrire son 8e but de la saison en L1 (1-0, 40e).

Avoir la possession du ballon ne suffit pas en football. En première période, les Rouge et Blanc l'ont eu durant 67%, sans parvenir à cadrer une seule frappe.

Sur son côté gauche Gil Dias a été bien trop faible offensivement. Cesc Fabrégas, victime d'un marquage individuel d'Alexander Djiku, n'a pas vu le jour. Gelson Martins a été trop intermittent pour peser réellement.

Dans ces conditions, Wissam Ben Yedder a erré. Bien seul. Orphelin d'un Islam Slimani, meilleur passeur du club en L1 (8 passes décisives) et ouvreur de brèches, WBY s'est démené sans réussite.

A Monaco, qui dérive à nouveau, le chantier semble encore gigantesque. Dès mardi, un sursaut est attendu contre Saint-Etienne en Coupe de France...