France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ligue 1: Marseille conserve un petit espoir pour la C1

Samedi 20 avril 2019
Ligue 1: Marseille conserve un petit espoir pour la C1
Marseille est allé s'imposer à Guingamp au stade du Roudourou, le 20 avril 2019 - Sebastien SALOM-GOMIS (AFP)

Marseille a conservé un petit espoir de jouer le podium jusqu'à la fin de la saison en allant gagner (3-1) à Guingamp, samedi, pour la 33e journée de Ligue 1, après s'être fait peur en seconde période.

Avec 54 points, l'OM reprend provisoirement la 4e place avec une unité d'avance sur Saint-Étienne qui se déplace à Reims dimanche, et accuse un retard de 5 points sur Lyon, 3e, à 5 journées de la fin.

Pour Guingamp, qui reste 19e avec 24 points, cela signifie que la place de 18e et barragiste, occupée par Dijon, vainqueur de Rennes (3-2) vendredi, est désormais à 4 longueurs.

C'est un Marseille aux deux visages que l'on a vu dans cette fin d'après-midi presque estivale, mais l'OM peut souffler en voyant les trois points dans sa poche au terme d'un match bien entamé mais très mal fini.

"On va retenir qu'on a gagné chez une équipe qui joue sa survie et c'est jamais facile de gagner ici à Guingamp, la preuve en est que, lors de la fantastique saison de l'année dernière, on n'avait pas gagné ici", a d'ailleurs rappelé Rudi Garcia, bien conscient qu'il n'y avait pas de quoi pavoiser.

Privé de Mario Balotelli, blessé contre Nîmes la semaine dernière, c'est donc Valère Germain qui était en pointe du 4-2-3-1 aligné par Rudi Garcia et qui a soulagé les Phocéens en inscrivant le but de la délivrance au début du temps additionnel (3-1, 90+1).

Un soulagement qui tranche avec l'impression de maîtrise laissée par la première période où Marseille a profité des incroyables largesses défensives bretonnes lors du premier acte pour prendre un avantage à la pause (2-0) qui s'est révélé finalement pas de trop.

"On fait une belle première période, bien maîtrisée. On est efficace, surtout (...) Et puis, on a vingt premières minutes de deuxième période où on n'a plus de mouvement quand on a le ballon, où on ne fait pas les efforts défensifs quand on le perd", a résumé le technicien phocéen.

L'égalisation refusée à Guingamp sur une frappe de Marcus Thuram qui a percuté la barre avant de rebondir sur le bout de la ligne de but, selon la Goal Line Technology, a sauvé ce précieux succès (63e).

De même, la tête d'Alexandre Mendy, imprécise parce que l'attaquant était en déséquilibre, alors qu'il était seul à six mètres des buts ouverts (78e), a fait taire une demi-seconde les bruyants supporters marseillais.

Marseille ne doit toutefois pas qu'à la technologie ou à la chance cette victoire.

Steve Mandanda a aussi été décisif à plusieurs reprises, devant Thuram (38e) ou Yeni Ngbakoto (47e), avant de se faire devancer par ce dernier au premier poteau pour le but de l'espoir rouge et noir (2-1, 56e).

"La différence se fait sur le même type d'action, le même type de frappe où ça sourit pour l'équipe qui est bien classée et ça ne sourit pas pour l'équipe qui est mal classée", a déploré Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur d'En-Avant.

Il a aussi regretté la première période ratée de son équipe avec une défense très lâche, à l'image d'un Pedro Rebocho à la rue côté gauche de la défense d'où sont venus les deux buts marseillais.

Dès la 4e, Dimitri Payet avait eu tout le temps du monde pour ajuster son centre vers Luiz Gustavo. Si la tête du Brésilien était contrée, le ballon lui revenait dans les pieds pour son deuxième but en deux journées (1-0, 4e).

Toujours sur le côté gauche, c'est Florian Thauvin cette fois qui avait encore le loisir de délivrer sa 8e passe décisive de la saison - pour 13 buts inscrits - en déposant le ballon sur la tête de Lucas Ocampos, qui dosait sa reprise pour trouver le petit filet, cinq minutes avant la pause (2-0).

Marseille va maintenant s'atteler à réduire encore l'écart qui le sépare de l'OL en recevant Nantes et en allant à Strasbourg, avant le choc entre les deux Olympiques au Vélodrome pour la 36e journée.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une