France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ligue 1: Lyon sénateur bat Nîmes trop gladiateur

Vendredi 06 décembre 2019
Ligue 1: Lyon sénateur bat Nîmes trop gladiateur
Memphis Depay célèbre son doublé lors de la victoire 4-0 de Lyon le 6 décembre 2019 à Nîmes - Sylvain THOMAS (AFP)

Sans forcer, Lyon a préparé son match décisif contre Leipzig en gagnant à Nîmes (4-0), mais le test est faussé car les Gardois se sont torpillés en jouant plus d'une mi-temps à neuf vendredi pour la 17e journée de Ligue 1.

Le club allemand ne mettra sans doute pas la même agressivité -dans le mauvais sens du terme- mardi en Ligue des champions, où l'OL aura aussi besoin de la victoire pour voir les huitièmes de finale.

L'équipe de Rudi Garcia n'a pas forcé, mais ce succès trop facile fait du bien, après la claque contre Lille (1-0), et replace l'OL à la 5e place, en attendant les autres matches, à trois points du podium et du Losc (3e).

Un doublé de Memphis Depay, une panenka (16e) et une frappe lumineuse (64e), puis un tir croisé d'Houssem Aouar (71e) et un but du défenseur Joachim Andersen (79e) ont achevé des "Crocodiles" qui se sont mis tout seuls sur le dos comme des tortues et viennent de prendre dix buts en quatre jours...

Après le terrible 6-0 à Bordeaux, ils passent derniers, à égalité de points avec Toulouse, mais derrière le Téfécé à cause de leur différence de buts (-16 contre -14).

L'arbitrage d'Olivier Thual a exaspéré le stade des Costières, mais ses trois décisions-clefs ont été validées par la vidéo.

D'abord le premier rouge, dès la 5e minute de jeu. Théo Valls a mis son pied à hauteur du genou du jeune Lyonnais Maxence Caqueret (19 ans). Le contact est léger mais l'arbitre n'a pas douté.

La mission des gladiateurs nîmois s'est corsée d'emblée.

- Match mollasson -

Dix minutes plus tard, la faute de Pablo Martinez sur Bertrand Traoré n'est pas énorme, mais d'un coup de fessier, il a déséquilibré le Burkinabé. Penalty et ouverture du score lyonnaise.

Enfin, Gaëtan Paquiez a commis en deux minutes deux fautes lui coûtant chacune un jaune: un ceinturage d'Aouar (38e) puis un tacle les deux pieds en avant sur Rafael (40e), qui est sorti à la pause, visiblement touché.

Le bouillant public gardois a commencé à chanter des "Penalty! Penalty!" ironiques, et en tribune présidentielle, Jean-Michel Aulas, le patron lyonnais, s'est fait houspiller par des voisins.

Les Costières ont encore grondé après une faute de Maxence Caqueret sur Renaud Ripart (48e), en réclamant un deuxième jaune - l'espoir lyonnais avait déjà été averti pour un tacle sur Lucas Buades.

Pour sa seconde titularisation, Caqueret (19 ans) a encore été décisif, en provoquant la première exclusion. Il avait déjà réussi une passe décisive pour ses débuts lors la victoire à Strasbourg (2-1).

Le jeune milieu de terrain reste une des rares satisfactions lyonnaises dans un match mollasson.

En défense, le Danois Andersen, buteur en fin de rencontre, a dégagé à l'emporte-pièce. Et en attaque, Moussa Dembélé n'a pas pesé.

Il en faudra beaucoup plus pour renverser Leipzig.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une