France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ligue 1: fin de série pour Marseille, accroché à Metz

Samedi 14 décembre 2019
Ligue 1: fin de série pour Marseille, accroché à Metz
L'attaquant sénégalais de Metz Ibrahima Niane (g) à la lutte avec le défenseur japonais de Marseille Hiroki Sakai, le 14 décembre 2019 au stade Saint-Symphorien - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN (AFP)

Soirée difficile pour Marseille: les Phocéens, qui restaient sur six succès consécutifs, ont concédé le nul à Metz (1-1) et ont perdu sur blessure leur gardien Steve Mandanda, samedi lors de la 18e journée de Ligue 1.

Pour rajouter au malheur des fans de l'OM, ce faux-pas a permis au grand rival, le Paris SG, de remporter, sans jouer, le titre honorifique de champion d'automne, qui couronne la meilleure équipe de la phase aller.

Mais la soirée aurait pu être pire sans l'intervention décisive de ses trois remplaçants: Yohann Pelé a repoussé le penalty du 2-0 de Habib Diallo (53e) puis Nemanja Radonjic a égalisé à la 70e - son 4e but sur ses cinq derniers matches - sur un centre de Valère Germain.

Peu inspirés, les Olympiens ont réalisé une première période médiocre avant de redresser légèrement la barre après le repos. Mais cela s'est avéré insuffisant pour battre de solides Messins.

Ils se consoleront avec leur place de dauphin du PSG, même si Lille, vainqueur à l'arraché de Montpellier vendredi (2-1), est revenu à quatre longueurs.

A Saint-Symphorien, l'OM retrouvait pourtant son buteur Dario Benedetto, qui avait manqué le match contre Bordeaux (3-1) le week-end dernier en raison d'une blessure à une cuisse. Mais à l'image de son équipe, l'Argentin a été très timoré.

Metz s'est ainsi montré le plus dangereux en première période. Après un débordement côté gauche, Diallo s'infiltre dans la surface et tente sa chance dans un angle très fermé, mais Steve Mandanda repousse avec autorité (9e).

Peu après, sur une remise en retrait de Dimitri Payet, le gardien marseillais se fait très peur: il réalise un contrôle trop long et Opa Nguette lui subtilise le ballon, avant de s'écrouler dans la surface sous les yeux de l'arbitre, qui ne bronche pas (25e).

Mais sur l'action, le gardien international français se blesse à la cheville droite et doit céder sa place à sa doublure Yohann Pelé quelques minutes plus tard (32e).

- Radonjic encore décisif -

Après la rencontre, André Villas-Boas s'est montré plutôt rassurant sur l'état de santé du joueur, espérant au micro de Canal+ qu'il "soit là contre Nîmes" samedi prochain.

Il faudra attendre la 35e minute pour voir la première vraie occasion phocéenne: sur un centre de Payet, la reprise de volée de Sanson est repoussée en corner par Alexandre Oukidja.

Metz insiste en contre et finit par être récompensé: lancé côté droit, Fabien Centonze adresse un centre au premier poteau pour Nguette, qui reprend victorieusement (1-0, 40e).

Au retour des vestiaires, Villas-Boas lance Radonjic à la place de Bouna Sarr pour revigorer un secteur offensif apathique.

Ce sont pourtant les Mosellans qui bénéficient d'une occasion en or de doubler la mise sur penalty mais Pelé se détend bien sur sa droite pour repousser la tentative de Diallo (53e).

Petit à petit, l'OM sort la tête de l'eau et monopolise le ballon face à des Messins qui reculent. Benedetto, inexistant jusque-là, sonne la révolte mais manque le cadre de peu (67e).

La troisième occasion est la bonne pour Marseille: Germain, entré en jeu une minute plus tôt, déborde côté droit et adresse un centre en retrait pour Radonjic, qui marque du plat du pied (1-1, 70e).

La fin de rencontre est très débridée mais aucune des deux formations ne parvient à prendre l'avantage. Marvin Gakpa sauve son équipe en dégageant sur sa ligne une tête de Germain (86e).

Décevant, l'OM se contentera d'un point et croise désormais les doigts pour ne pas être privé de son capitaine trop longtemps.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
1 commentaire