France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L1: Brest-Rennes, avec des effluves de Coupe de France

Vendredi 13 septembre 2019
L1: Brest-Rennes, avec des effluves de Coupe de France
Le Rennais James Lea Siliki à la lutte avec le Brestois Gaetan Belaud, en Coupe de France, le 6 janvier 2019 au Roazhon Park - Jean-François MONIER (AFP/Archives)

Les promus de Brest accueillent samedi les "Européens" de Rennes: c'est le premier derby breton de la saison de Ligue 1 et, comme contre le Paris-SG, il planera un fort parfum de Coupe de France...

En 32e de finale de la dernière édition, le 6 janvier au Roazhon Park, Brest, bien engagé dans une saison de L2 très réussie, a mené 2-0 (doublé de Charbonnier) et fait douter les Rennais.

Puis l'équipe de Julien Stéphan, qui venait de prendre les commandes en décembre, est revenue à 2-2 pour se qualifier ensuite aux tirs au but... et remporter la Coupe quatre mois plus tard, face au PSG, aux tirs au but, après avoir été menée 2-0. Vous avez dit bizarre ?

Le temps a passé, les Brestois viennent de remonter en Ligue 1 et les Rennais sortent donc d'une saison historique, avec au passage un joli parcours en Ligue Europa. La nouvelle campagne débute jeudi prochain face au Celtic de Glasgow, dans la foulée d'un début de championnat réussi.

Olivier Dall'Oglio, le nouvel entraîneur de Brest, fait rarement dans la langue de bois donc un derby breton, ça l'intéresse. Même si "le derby le plus important, c'est contre Guingamp", qui vient de faire le chemin inverse, vers la L2.

"Il y a une vraie envie, une vraie attente dans les clubs qui montent. On sent une effervescence. C'est bien pour nous de jouer contre des grosses cylindrées", ajoute l'ancien coach de Dijon. Ca tombe bien, le prochain match de gala à Francis Le-Blé, après Rennes, ce sera contre Lyon (le 25).

- Raphinha comme un symbole -

"Brest a fait un parcours magnifique en L2, en alliant beauté du jeu et résultats. C'est une vraie terre de foot. C'est bien qu'ils soient de retour en L1", résume Stéphan, qui connaît son football breton sur le bout des doigts.

Puis il passe à l'essentiel: "C'est un match important, il faut ré-enclencher une série". Les deux équipes restent sur une défaite, lourde à Nîmes pour Brest (3-0), courte pour Rennes face à Nice (2-1).

Mais Stéphan n'est pas inquiet car son effectif est "fourni", il a été "renforcé" et surtout "complété". Avec en prime, juste avant la clôture du mercato, un milieu costaud, Jonas Martin (ex-Strasbourg), et un ailier remuant, Raphinha (ex-Sporting).

A 22 ans et 21 M d'euros, le natif de Porto Alegre -comme Ronaldinho Gaucho- est le "plus gros transfert de l'histoire moderne du Stade Rennais", a dit le président Olivier Létang. Il symbolise surtout les nouvelles ambitions du club de François Pinault, 30e fortune mondiale.

Comme le PSG et Lyon, Rennes a donc un Brésilien, le 10e de son histoire, en espérant ne pas revivre les ratages spectaculaires de l'An 2000: Severino Lucas, acheté très cher, comme Raphinha, et Luis Fabiano, arrivé trop jeune, qui s'est ensuite révélé à Séville.

"J'ai trouvé un joueur frais, pétillant, souriant, c'est toujours bon signe pour un Brésilien", dit Stéphan. "Son profil est très différent de celui d'Ismaïla Sarr (parti à Watford). Il est généreux, déroutant, il a une facilité technique".

Le coach ne va pas jusqu'à dire que Raphinha sera titulaire, mais il y pense forcément: "Il peut être influent dans le jeu. Il nous donne plus de solutions offensives". Ca pourrait bien servir, samedi soir à Brest.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Ile de Cayenne

Djamila Zéphyrin Henri Léo sacrée Miss Cayenne

P.R. / Photos : Kathryn Vulpillat - Dimanche 20 Octobre 2019

• PLUS DE DÉTAILS DANS NOTRE PROCHAINE ÉDITION

1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire