France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'Arabie saoudite organisera en décembre sa première exhibition de tennis international

Mardi 08 octobre 2019
L'Arabie saoudite organisera en décembre sa première exhibition de tennis international
Le Suisse Stan Wawrinka lors des quarts de finale de l'US Open le 2 septembre 2019 - Kena Betancur (AFP)

L'Arabie saoudite a annoncé mardi l'organisation en décembre de la première exhibition de tennis international sur son sol, un an après une tentative avortée dans le sillage du scandale lié à l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Avant le Dakar, le tennis: le royaume, qui accueillera la course de rallye automobile en janvier 2020, compte sur ce tournoi (12-14 décembre) à huit joueurs, dont le triple vainqueur de tournois du Grand Chelem Stanislas Wawrinka, pour poursuivre le développement de sa diplomatie sportive.

"Accueillir pour la première fois une exhibition de tennis international de classe mondiale est un autre moment décisif pour le royaume", a déclaré dans un communiqué le prince Abdelaziz ben Turki Al Fayçal Al Saoud, président de l'Autorité des sports en Arabie saoudite (GSA).

A défaut de recevoir le trio magique Federer-Nadal-Djokovic, plusieurs joueurs majeurs du circuit ATP sont annoncés: le Russe Daniil Medvedev (4e), l'Italien Fabio Fognini (12e), le Belge David Goffin (14e) et donc le Suisse Wawrinka (20e).

Cette exhibition de trois jours, dotée de trois millions de dollars (2,74 M EUR), est prévue à Dariya, en banlieue de la capitale Ryad. Cet automne, cette petite ville sera le théâtre de plusieurs événements sportifs, dont un E-Prix de formule électrique (22 novembre) et le combat de boxe entre les Lourds britannique Anthony Joshua et américain Andy Ruiz Jr pour les titres IBF, WBA et WBO (7 décembre).

En août, l'annonce du choix de l'Arabie saoudite pour ce combat avait engendré l'ire des défenseurs des droits humains, qui dénoncent notamment la guerre menée depuis 2015 par Ryad au Yémen --à la tête d'une coalition-- et l'assassinat en octobre 2018 du journaliste Jamal Khashoggi.

Le 2 octobre 2018, ce journaliste critique du pouvoir saoudien a été tué puis démembré dans le consulat de son pays à Istanbul par un commando saoudien. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Parmi les multiples conséquences de cet assassinat, la première tentative d'organiser un tournoi de tennis international, en décembre 2018, avait échoué.

En suscitant un tollé international, l'affaire Khashoggi a contrarié la stratégie d'ouverture prônée par le puissant prince héritier Mohamed ben Salmane, qui vise à réduire la dépendance du royaume ultraconservateur au pétrole.

Ryad a commencé fin septembre à délivrer des visas touristiques. Jusque-là, il ne délivrait de visas qu'aux pèlerins, aux expatriés et, depuis peu, aux spectateurs de rencontres sportives ou d'événements culturels.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire