France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Foot dames: Tacon-Barça, un clasico avant l'ère galactique

Vendredi 10 janvier 2020
Foot dames: Tacon-Barça, un clasico avant l'ère galactique
L'équipe du FC Barcelone alignée pour la finale de la Ligue des champions contre Lyon à Budapest, le 18 mai 2019 - Tobias SCHWARZ (AFP/Archives)

Dernière confrontation avant de changer de dimension: le CD Tacon, étrillé 9-1 à Barcelone pour ses débuts en Championnat d'Espagne féminin en septembre, espère prendre sa revanche sur le Barça samedi (16h30), avant de devenir la section dames du Real Madrid la saison prochaine.

Créé en 2014, le club du Tacon ("talon", en espagnol) n'était au printemps dernier qu'un modeste promu accédant à l'élite du football féminin espagnol. Mais un accord de fusion scellé en juin avec le grand Real, qui n'avait jusque-là pas d'équipe dames, a fait de la petite formation madrilène l'une des équipes les plus ambitieuses du Championnat.

Samedi, face au FC Barcelone, finaliste de la dernière Ligue des champions féminine, les joueuses du CD Tacon ont l'occasion de mesurer les progrès effectués, ou bien le chemin restant à parcourir pour atteindre le meilleur niveau européen.

Lors de la 1re journée, les Barcelonaises avaient corrigé les Madrilènes 9-1 pour ce premier "clasico" féminin de l'histoire, même si les supporters merengues alléguaient alors qu'il ne s'agissait pas encore du "vrai" Real...

- En pleine expansion -

De fait, selon l'accord scellé à l'été 2019, "la fusion par absorption du club" Tacon par le Real ne sera actée qu'à compter du "1er juillet 2020". Selon les médias espagnols, la transaction s'élève à 300.000 euros.

Cette alliance permet de combler un manque criant pour la "Maison blanche", un des derniers grands clubs d'Europe sans section féminine.

"Le football joué par des femmes est une réalité incontestable, grandissante et inarrêtable", a résumé en septembre Florentino Pérez, président du club merengue. "Le Real Madrid doit faire partie de ce phénomène mondial."

Depuis le début de la saison, le CD Tacon dispute ses matches à domicile sur les terrains du centre d'entraînement du Real Madrid, à Valdebebas, à quelques hectomètres de la pelouse des "Galactiques" dirigés par Zinédine Zidane.

Et les talents commencent aussi à affluer côté féminin: deux joueuses du Tacon, les Suédoises Kosovare Asllani et Sofia Jakobsson, ont été nommées en décembre pour la cérémonie du Ballon d'Or féminin...

La progression du CD Tacon illustre en tout cas l'essor du football féminin en Espagne, malgré une crise de croissance: les joueuses ont dû faire grève pour arracher une négociation sur leurs revendications salariales et contractuelles.

- Un "projet très excitant" -

Au CD Tacon, la milieu de terrain française Aurélie Kaci (29 ans), passée par Lyon, le Paris SG et l'Atlético Madrid, a été la première joueuse tricolore à s'engager dans le nouveau projet "galactique" du futur Real Madrid féminin. Elle y a signé l'été dernier pour deux saisons.

"Quand le Real vous contacte, c'est compliqué de refuser. Le projet est très excitant. Cela pèse quand même beaucoup quand on a une proposition comme celle-là", a expliqué Kaci à RMC Sport en août.

"Après, c'est vrai que c'est tout nouveau pour tout le monde. Il faut mettre tout en place et vraiment s'ancrer dans le professionnalisme. L'absorption par le Real fait que l'on a tout pour bien travailler dès cette année et être professionnelles", a détaillé la joueuse française.

Le Tacon n'a pas hésité à afficher des objectifs très élevés pour sa première saison dans l'élite: le titre, d'emblée, et une place en Ligue des champions féminines.

"Ils ne veulent pas s'appeler Real Madrid pour terminer deuxièmes ou troisièmes", a résumé Kaci.

Mais même avec cette nouvelle ère en vue, le début de la première saison dans l'élite n'a pas été des plus faciles pour les Madrilènes, actuelles 9es sur 16 équipes (16 pts), à 24 longueurs des Barcelonaises (1res, 40 pts).

Mais le probant succès 5-1 contre le Séville FC samedi pour le premier match de l'année 2020 a de quoi donner des ailes aux joueuses du Tacon, qui rêvent déjà en grand face à Barcelone, en attendant de porter enfin le prestigieux maillot blanc du Real pour un véritable clasico.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire