France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

F1: Bottas marque son territoire aux essais libres du GP d'Espagne

Vendredi 10 mai 2019
F1: Bottas marque son territoire aux essais libres du GP d'Espagne
Le pilote finlandais Valtteri Vottas lors des essais libres du GP d'Espagne, le 9 mai 2019 à Montmelo - Pierre-Philippe MARCOU (AFP)

Le leader du Championnat du monde Valtteri Bottas a marqué son territoire en réalisant les meilleurs temps des deux premières séances d'essais libres du GP d'Espagne vendredi sur le circuit de Catalogne, devançant son coéquipier Lewis Hamilton.

Le pilote finlandais a réalisé son meilleur temps en 1:17.284 lors de la 2e séance, 049/1000e devant le Britannique. Derrière, les Ferrari pointent en 3e position, avec Charles Leclerc, et 4e avec Sebastian Vettel.

Bottas et Hamilton sont à égalité depuis le début de la saison en terme de victoires: deux chacun avec deux 2e places également, leurs Flèches d'argent ayant réalisé le doublé lors des quatre premières courses. Le Finlandais ne doit son point d'avance qu'au record du tour obtenu en Australie.

Quintuple champion du monde et champion en titre, Lewis Hamilton trouve désormais à qui parler avec son coéquipier qui avait réalisé une saison très décevante l'an dernier. Cette situation rappelle celle qu'avait connue l'équipe Mercedes en 2016 lorsque Hamilton et son coéquipier d'alors, l'Allemand Nico Rosberg, s'étaient affrontés durement au point de s'éliminer mutuellement lors de certaines courses.

"Je suis un bien meilleur équipier maintenant que je ne l'ai jamais été dans ma carrière", a assuré Lewis Hamilton. Il y a "des choses qui se passent en coulisses (...) et qui ne peuvent être révélées" qui assurent que les évènements de 2016 ne se reproduiront pas, a-t-il affirmé.

Mais fidèle à sa tactique de chercher à déstabiliser ses adversaires, y compris ses coéquipiers, Hamilton rappelle que Bottas bénéficie cette année des services d'un de ses ingénieurs de course de l'an dernier. "Il fait des choses cette année que de toute évidence mon ingénieur l'encourage à faire", a-t-il estimé, ajoutant que "pour gagner le titre, il ne suffit pas seulement de gagner quelques courses mais c'est une question de régularité pendant toute la saison".

- Ferrari toujours derrière -

La domination des Mercedes a de quoi inquiéter Ferrari, qui se retrouve distancé aux championnats pilotes et constructeurs.

"De toute évidence, nous ne sommes pas satisfaits du nombre de points inscrits jusqu'à maintenant", a reconnu vendredi le patron de la Scuderia, Mattia Binotto.

Déplorant notamment l'incident mécanique qui a privé Charles Leclerc d'une victoire quasi-certaine au GP de Bahreïn, il a souligné que "si l'on fait le total, il nous manque des points par rapport à ce que je pense être notre potentiel".

"Je ne peux être satisfait de notre début de saison mais si l'on regarde notre performance en général ce n'est pas un drame", a-t-il toutefois estimé, assurant que "nous avons une bonne voiture" alors que l'écurie italienne fait débuter en Espagne une évolution de son moteur.

Derrière, c'est encore la Red Bull du jeune néerlandais Max Verstappen, actuellement 4e au championnat, qui pointe le bout de son nez avec son coéquipier français Pierre Gasly, qui lui aussi a connu un début de saison difficile, pas loin derrière.

La bonne surprise de ces deux premières séances d'essais libres est venue des Haas. Le Français Romain Grosjean est 6e et le Danois Kevin Magnussen 8e. Souvent rapides aux essais, les voitures de l'équipe américaine ont montré des difficultés ces trois dernières courses à faire monter leurs pneus en température pendant la course et à terminer dans les points, une situation dont s'est plaint vendredi son directeur Guenther Steiner.

"Nous avons des problèmes, nous n'arrivons pas à faire travailler nos pneus, nous ne pouvons les faire grimper en température sur certaines pistes", a-t-il dit.

Du côté des Renault, les choses ne semblent pas s'arranger avec l'Allemand Nico Hülkenberg en 14e position et son coéquipier australien Daniel Ricciardo juste derrière. L'écurie française a elle aussi amené en Espagne une évolution de son moteur pour le fiabiliser mais qui ne semble pas apporter des gains en performances.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
4 commentaires
2 commentaires