France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Euro-2020: Matthijs de Ligt, la jeunesse au pouvoir chez les Oranje

Jeudi 05 septembre 2019
Euro-2020: Matthijs de Ligt, la jeunesse au pouvoir chez les Oranje
Matthijs de Ligt accélère son entraînement au côté de Kevin Strootman, le 5 septembre 2019 à Hambourg, à la veille d'affronter l'Allemagne avec les Pays-Bas - PATRIK STOLLARZ (AFP)

Pépite, à vous de jouer ! Matthijs de Ligt, qui affronte vendredi l'Allemagne avec les Pays-Bas en match de qualifications pour l'Euro-2020, incarne la nouvelle génération talentueuse des Pays-Bas qui doit désormais confirmer au plus haut niveau, en sélection comme en club.

Au printemps dernier, le Néerlandais éblouissait le continent aux côtés des autres joyeux néerlandais De Jong et Van de Beek, en menant l’Ajax en demi-finale de la Ligue des champions, brassard au bras, à seulement 19 ans.

Le voici désormais propulsé taulier de la défense centrale de la Vieille Dame, la Juventus Turin, après un transfert à 70 M qui lui impose une certaine pression et le devoir de justifier les espoirs monumentaux placés en lui par l'Europe du foot.

Seuls, avant lui, Cristiano Ronaldo (105 millions) et Gonzalo Higuain (90 millions) avaient été achetés plus chers par la Juve. A Turin, il a signé un contrat de cinq ans assorti d’un salaire annuel de 12 millions d’euros: une autre dimension.

Né à Abcoude, une petite cité paisible de 8.000 habitants située à une vingtaine de kilomètres d’Amsterdam, le jeune homme a déjà dû +muscler+ le garçon calme et timide qu'il était à son arrivée en 2009 au centre de formation de l'Ajax.

Il n'avait alors ni la confiance en soi ni l’arrogance positive que l'on tente de développer à "De Toekomst" ("L’Avenir" en néerlandais), le centre de formation ultra moderne situé à l'ombre de l’Amsterdam Arena.

-"Grassouillet"-

Issu d’une famille de sportifs, où ses parents pratiquaient le tennis et le hockey sur gazon, Matthijs de Ligt a longtemps hésité entre ces deux sports avant de se tourner finalement vers le ballon rond.

Même s’il aime rappeler qu’il se considère comme un "garçon normal" plutôt qu’un génie à la Messi, de Ligt a rapidement gravi les échelons vers l’équipe première de l’Ajax et l’équipe nationale, les "Oranje". S’il a commencé sa formation en tant que défenseur central, ses éducateurs l’ont replacé entre ses 14 et ses 17 ans dans l’entrejeu, afin qu’il puisse mieux se développer dans un contexte moins confortable.

Parfois raillé pour son côté un peu "grassouillet", il a énormément travaillé aux côtés, notamment, de l’ancien champion d’Europe du 800 mètres, Bram Som. Ayant reculé dans le jeu pour pouvoir avoir une meilleure vision d’ensemble, ce jeune homme calme et intelligent s’est aussi imprégné de l’histoire de l’Ajax.

- En binôme avec van Dijk -

En sélection des Pays-Bas, qui jouera gros ce vendredi contre la Mannschaft, Matthijs de Ligt est devenu l’une des valeurs sûres de cette "golden generation" qui peut aspirer à de grandes choses.

Aux côtés du meilleur joueur UEFA, Virgil van Dijk (Liverpool), il a notamment atteint en juin dernier la finale de la Ligue des Nations, perdue face au Portugal de Cristiano Ronaldo, son nouvel équipier à la Juve.

"A ses côtés, j’espère encore énormément progresser, notamment au niveau du sérieux du travail que j'accomplis", a-t-il récemment expliqué au quotidien néerlandais De Telegraaf.

"S'il donne l’image d’un garçon distant, c’est parce qu’il fait tout pour gagner. La folie que je vis autour de ma petite célébrité, il la vit à la puissance mille", soulignait le Néerlandais au sujet du quintuple Ballon d'or.

A l’issue de son premier match avec la Juventus remporté face à Naples, le week-end passé, de Ligt avait été critiqué pour sa prestation guère convaincante.

"N’oubliez pas qu’il n’a que 20 ans et qu’il doit s’adapter à son nouvel environnement", l’a défendu le sélectionneur néerlandais, Ronald Koeman. Le message est clair: inutile de trop presser cet "Oranje" là.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
2 commentaires