France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Espagne: les footballeuses en grève pour des conditions de travail "dignes"

Vendredi 15 novembre 2019
Espagne: les footballeuses en grève pour des conditions de travail "dignes"
Les footballeuses d'Espagne commencent le 16 novembre une grève illimitée pour dénoncer le gel des négociations sur leurs salaires (photo d'illustration avec l'équipe d'Espagne lors des qualifications pour l'Euro 2021 le 8 octobre 2019) - Michal CIZEK (AFP)

Les footballeuses d'Espagne commenceront une grève illimitée ce samedi pour dénoncer le gel des négociations sur leurs salaires et sur la création d'une convention collective, a annoncé le syndicat des footballeurs espagnols (AFE) vendredi.

"Après avoir épuisé toutes les voies possibles, les joueuses se sont prononcées en faveur d'une grève illimitée tous les samedis et les dimanches de match, à partir du week-end prochain, le 16-17 novembre", a indiqué le syndicat via communiqué.

"Les footballeuses demandent une convention qui encadrerait leurs conditions de travail, avec, entre autres, l'instauration de salaires minimums, des horaires de travail dignes, la possibilité de concilier vie professionnelle, vie de famille et maternité, des vacances régulées, etc.", précise le communiqué.

Les discussions, qui durent depuis plus d'un an entre l'AFE et l'Association des clubs de football féminin (ACFF), bloquent surtout sur le volet des salaires des joueuses.

Les footballeuses exigent un salaire minimum de 16.000 euros par an, avec des contrats à temps partiel à trois-quarts temps minimum (ce qui reviendrait à une solde minimum de 12.000 euros par an).

Les clubs, eux, proposent des contrats à mi-temps, et n'offrent ainsi que des salaires à 8.000 euros par an. L'ACFF considère que les équipes les plus modestes n'ont pas les moyens de répondre aux demandes des joueuses.

La grève des footballeuses commencera donc samedi et affectera les huit rencontres prévues dans le cadre de la 9e journée de championnat d'Espagne féminin de football.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une