France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

En Angleterre, les footballeuses prêtes à remplir Wembley

Vendredi 08 novembre 2019
En Angleterre, les footballeuses prêtes à remplir Wembley
Les joueuses de l'Angleterre lors du match amical contre la Norvège le 3 septembre 2019, à Bergen (Norvège) - Marit Hommedal (NTB Scanpix/AFP/Archives)

Remplir Wembley et ses 90.000 places, c'est le tour de force que les Anglaises s'apprêtent à opérer samedi en amical contre l'Allemagne, preuve de la passion croissante pour le foot féminin dans le pays-hôte de l'Euro-2021, déterminé à surfer sur l'effet Coupe du monde.

Les "Lionesses" de Phil Neville vont griffer deux records domestiques dans le stade de Londres: celui de la finale des Jeux olympiques 2012 entre les Etats-Unis et le Japon (80.203 spectateurs) et, pour un match de la sélection anglaise, celui de 2014 contre l'Allemagne (45.619), déjà.

Le succès de l'affiche de samedi ne tient pas qu'au casting, entre les demi-finalistes du dernier Mondial et la "Mannschaft" de la star Dzsenifer Marozsán. Il témoigne d'un appétit grandissant pour le ballon rond au féminin, comme en témoigne l'audience croissante du championnat local.

L'ouverture de la saison en Women's Super League (WSL) a ainsi attiré 62.000 supporters au total, alors qu'une audience cumulée de 92.000 personnes avait été recensée lors des 110 matches de la saison précédente.

"West Ham contre Tottenham, on a fait 25.000 (spectateurs) au London Stadium, et ce n'est pas le premier contre le deuxième!", fait remarquer auprès de l'AFP l'internationale française Kenza Dali, recrutée par les "Hammers" en juillet.

Et l'ancienne milieu de Lyon et Paris d'ajouter: "l'équipe nationale anglaise véhicule une très belle image, ça aide encore plus".

- Performances en berne -

Les chiffres lui donnent raison. Le parcours des Anglaises en Coupe du monde, l'été dernier en France, a donné un coup de fouet à la pratique: 850.000 femmes de 16 ans ou plus se sont mises au foot depuis la fin du tournoi, d'après la Fédération anglaise (FA).

"La croissance que nous avons connue est la traduction de notre slogan +See it, play it+ (Regardez le football, jouez-y, NDLR), qui est au cœur de notre philosophie pour encourager la pratique à tout âge", affirme Louise Gear, chargée du développement de la pratique féminine à la FA.

La demi-finale perdue contre les futures championnes américaines (2-1) début juillet a généré en Angleterre une audience estimée à 11 millions de téléspectateurs.

"Avec les +Lionesses+, nous avons la chance d'avoir un groupe formidable avec des modèles qui évoluent au plus haut niveau, qui inspire les femmes de tout âge pour avoir la confiance nécessaire pour s'essayer au football, que ce soit pour la forme physique, la compétition ou pour s'amuser", poursuit Mme Gear.

La FA s'active désormais pour convertir cet engouement en phénomène durable, à un an et demi du Championnat d'Europe prévu sur ses terres.

Une campagne menée avec Disney a ainsi été lancée dans 1.200 écoles primaires pour inciter les petites filles à jouer. Autre initiative: le "Women's Football Weekend" invite les supporteurs à assister à une rencontre féminine pendant la trêve internationale, où le championnat masculin est à l'arrêt. La première édition aura lieu la semaine prochaine et doit être reconduite chaque année.

D'un point de vue économique, les clubs anglais ont également le vent en poupe.

Souvent adossés aux poids-lourds de la Premier League (les sections féminines de Manchester United et Tottenham ont été promues en première division, par exemple), les clubs devraient rapidement voir leurs surface financière s'élargir. Les droits télé du championnat, dont la banque Barclays est le sponsor-titre, ont été vendus à l'étranger et vont venir alimenter le budget d'Arsenal et consorts.

Reste que les moyens et l'optimisme en vogue du côté anglais ne prémunissent pas contre les désillusions, notamment sportives. Depuis son joli parcours au Mondial, les partenaires de Lucy Bronze ont enchaîné quatre matches sans en gagner un seul. A Wembley, il ne faudra pas trembler.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
7 commentaires