France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cyclo-cross: quand van der Poel revient, tout le monde le craint

Vendredi 08 novembre 2019
Cyclo-cross: quand van der Poel revient, tout le monde le craint
Le Néerlandais Mathieu van der Poel vainqueur à Ruddervoorde en Belgique lors de la 4e manche du Superprestige, le 3 novembre 2019 - DAVID STOCKMAN (BELGA/AFP/Archives)

Il est revenu, a vu et a vaincu: le Néerlandais Mathieu van der Poel, gagnant de sa course de rentrée en cyclo-cross, effraie la concurrence à la veille des championnats d'Europe de Silvelle, dimanche en Italie.

"C'est agréable de prouver que j'ai bien travaillé ces dernières semaines", a savouré à la télévision flamande le double champion du monde de la discipline après sa victoire à Ruddervoorde, dans l'ouest de la Belgique.

Un cyclo-cross disputé, un premier bouquet: il n'en fallait pas plus pour que les genoux de ses rivaux recommencent à trembler, à l'heure où "VDP" va tenter de conquérir son 3e titre européen d'affilée.

"Ça serait très bien de terminer une place plus haut (à Silvelle, ndlr), mais je serai déjà très content si le scénario d'aujourd'hui se répète", s'est résigné le Belge Laurens Sweeck, deuxième à Ruddervoorde.

L'histoire n'était pourtant pas écrite d'avance. Après des années de domination sans partage de "VDP" et du Belge Wout van Aert, le départ des deux compères vers la route laissait augurer d'une nouvelle ère.

Les duettistes n'ont pas totalement abandonné le cyclo-cross: van der Poel disputera huit épreuves en novembre, et son grand rival espère toujours s'aligner sur quelques courses quand il sera remis de sa chute de l'été dernier au Tour de France.

Mais vu leurs débuts en fanfare dans le peloton, leur avenir et leurs priorités se situent plus probablement sur la route.

Résultat: le cyclo-cross s'est trouvé une nouvelle tête de gondole en la personne d'Eli Iserbyt, vainqueur des trois premières manches de la Coupe du Monde.

Le 1er novembre, deux jours avant le duel espéré avec van der Poel, le Belge de 22 ans fait un coup de force.

Iserbyt triomphe au cyclo-cross du Koppenberg, une épreuve réputée exigeante, malgré un problème de chaîne et une résistance acharnée du Britannique Tom Pidcock.

La performance lui vaut l'onction du maître néerlandais: "Je suis impatient de vivre ce duel avec Eli", confie VDP au journal La Dernière Heure.

- "hors catégorie" -

Sauf que le mano a mano annoncé vire au solo virtuose. VDP, avec un panache digne de son grand-père Raymond Poulidor, élimine un à un ses concurrents, reléguant Sweeck à 23 secondes et Toon Aerts à 36 et le décevant Iserbyt encore plus loin, seulement 5e à 1 min 38 sec.

Bon prince, l'artiste batave s'abandonne à la modestie à la télévision flamande.

"Je n'ai pas vraiment retrouvé mes sensations aujourd'hui (...) Ça ne peut que s'améliorer!", estime van der Poel dans un sourire aussi boueux que malicieux.

De quoi ôter tout suspense à la course de dimanche?

"C'est difficile de désigner un favori", avait pourtant jugé Pidcock. Mais c'était avant la démonstration de Mathieu van der Poel....

Ce dernier et Iserbyt "seront clairement les coureurs à suivre", estime le Britannique.

"La technique d'Eli est correcte, mais il n'est pas au-dessus du lot. Mathieu, lui, est hors catégorie", arbitre Sven Nys dans le journal flamand De Standaard.

Le compliment émane du double champion du monde (2005 et 2013), aujourd'hui retraité, mais surtout d'un Belge.

Le détail a son importance, dans un sport qui se résume souvent à un duel néerlando-flamand, ce qui devrait encore être le cas dimanche lors des championnats d'Europe.

Le Tchèque Zdenek Stybar, ne sera pas là pour brouiller les cartes, en Italie, car le triple champion du monde de cyclo-cross n'a pas prévu de s'aligner à Silvelle. Mais il disputera huit épreuves dans les champs, en décembre et en janvier.

Reste à savoir s'il croisera van der Poel, qui a dévoilé son programme pour novembre seulement.

Une chose est claire: face à l'internationale des revenants, les damnés de la terre ont du souci à se faire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire