France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cyclisme sur piste: les trajectoires opposées de Baugé et Pervis pour les Mondiaux

Mercredi 13 février 2019
Cyclisme sur piste: les trajectoires opposées de Baugé et Pervis pour les Mondiaux
Le pistard français Grégory Baugé lors des JO de Rio, le 13 août 2016 - Odd ANDERSEN (AFP/Archives)

Trajectoires opposées pour Grégory Baugé et François Pervis: le premier réintègre l'équipe de France pour les Mondiaux sur piste, fin février à Pruszkow (Pologne), alors que le second reste sur la touche pour la première fois depuis 2004.

Si Sébastien Vigier (21 ans) et Mathilde Gros (19 ans) sont les deux jeunes chefs de file de l'équipe de France pour ces Mondiaux, à côté de Benjamin Thomas et Bryan Coquard pour l'endurance, Baugé et Pervis restent les têtes d'affiche du sprint au vu de leur palmarès et de leur expérience.

A 34 ans, Baugé retrouve le maillot bleu qu'il n'a plus porté aux Mondiaux depuis 2016. Mais l'Antillais, qui pèse 10 titres mondiaux, doit laisser la place en vitesse individuelle à ses cadets, Sébastien Vigier et Rayan Helal (20 ans).

A Pruszkow, où il était devenu pour la première fois champion du monde en individuel en 2009, Baugé se cantonnera à la vitesse par équipes, au programme du 27 février, dès la première journée des compétitions. Avec Vigier au deuxième poste, Quentin Lafargue (en qualifications) et Michael d'Almeida (au premier tour) au troisième poste.

Dans cette épreuve, fondamentale pour l'obtention des quotas olympiques, les Français viseront une place sur le podium. "On est challenger", reconnaît d'Almeida en soulignant la hausse du niveau des performances. "Il faut qu'on soit à notre maximum", confirme Baugé, par référence au record de France datant des JO de Londres 2012.

- Coquard remonte sur la piste -

Interrogé sur la non-sélection de Pervis, le manager de la piste Brun Lecki explique: "L'objectif, c'est d'amener les meilleurs et François n'est pas à son niveau." Sans pour autant fermer définitivement la porte au Mayennais (34 ans): "Il est toujours sélectionnable."

Champion du monde à sept reprises, la dernière fois en 2017 sur le kilomètre, Pervis, qui affiche 17 médailles à son compteur, n'avait raté aucun des rendez-vous mondiaux annuels depuis son intégration en équipe de France à Melbourne (Australie) voici quinze ans.

Dans le kilomètre, ce seront donc d'Almeida et Lafargue qui seront en lice à Pruszkow. Mais l'épreuve, absente du programme olympique, n'est plus prioritaire.

En endurance, Bryan Coquard, qui a entamé la saison sur route tambour battant en gagnant une étape de l'Etoile de Bessèges, disputera la poursuite par équipes et aussi l'américaine, avec Benjamin Thomas. Leur présence laisse aux responsables français l'espoir d'améliorer le bilan des Mondiaux 2018 d'Apeldoorn, aux Pays-Bas, soldé par deux médailles de bronze (vitesse individuelle avec Vigier et vitesse par équipes).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une