France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

C1: Memphis au top 50 avec Lyon

Mardi 05 novembre 2019
C1: Memphis au top 50 avec Lyon
Le virevoltant Memphis Depay a marqué le 2e but de l'Olympique Lyonnais face à Benfica, en Ligue des champions, le 5 novembre 2019 au Parc OL - Philippe DESMAZES (AFP)

Huit buts en sept matches pour Memphis Depay, sélection des Pays-Bas comprise: encore létal contre le Benfica Lisbonne (3-1), mardi pour la 4e journée de Ligue des Champions, l'attaquant néerlandais a atteint le chiffre symbolique des cinquante buts inscrits avec Lyon, requinqué par son "Memphis".

Le bouillant attaquant (25 ans) avait déjà inscrit le 5000e but de l'histoire de l'Olympique lyonnais contre Metz (2-0), le 26 octobre, une rencontre pour laquelle il avait été désigné capitaine.

Cette fois, il a repris de volée un centre délivré de l'aile gauche par Houssem Aouar à la conclusion d'un bon débordement, pour tromper le gardien Odisseas Vlachodimos (2-0, 34e), qu'il avait déjà battu à l'aller (défaite 2-1).

Vu sa forme du moment, c'était presque dommage de voir le Lyonnais sortir à la pause au profit de Maxwel Cornet, en raison d'une gêne à une cuisse.

"Même si Memphis aurait aimé reprendre j'ai pas voulu prendre de risque avec lui, a justifié son entraîneur Rudi Garcia au micro de RMC Sport. Sur une dernière accélération en fin de première période il a senti quelque chose. Même s'il avait envie de rester pour aider l'équipe, c'était pas du tout ce qui convenait pour lui et pour nous."

Quoi qu'il en soit, Memphis porte son total à quatre buts en autant de journées de Ligue des Champions cette saison, à trois longueurs de l'étonnant attaquant norvégien Haland (Salzbourg).

Et le Néerlandais a également brillé dans le jeu: en tout début de partie, c'est lui qui avait fait le choix de jouer un corner avec une passe courte vers Jeff Reine-Adelaïde qui a glissé ensuite le ballon à Léo Dubois dont le centre a permis à Joachim Andersen d'ouvrir la marque (4e).

- Memphis capitaine après la trêve ? -

Ainsi, Memphis est impliqué sur huit des neuf derniers buts de l'Olympique lyonnais, un club qu'il a rejoint en janvier 2017 alors qu'il était en rupture de ban à Manchester United après avoir été formé au PSV Eindhoven.

C'est une belle revanche pour un joueur souvent critiqué pour son inconstance depuis son arrivée entre Rhône et Saône.

Souvent brillant, capable d'inscrire des buts aussi incroyables qu'importants comme celui marqué contre Toulouse dans le temps additionnel samedi (3-2), Memphis Depay semble s'installer dans un rôle de leader qu'il a longtemps revendiqué sans pouvoir assumer.

"Parfois, un leader parle et parfois il ne dit rien et montre la voie. Je fais les deux. Ensuite le coach décide", avait-il déclaré lundi en conférence de presse au sujet du capitanat qui pourrait lui revenir après la trêve internationale

"Mon rôle est assez clair depuis trois ans que je suis là. Je veux être un joueur important pour l'équipe. Je suis professionnel depuis dix ans car j'ai débuté assez jeune. Je ferais tout ce que je pourrais pour mener l'équipe à la victoire et pour qu'il y ait une bonne ambiance", avait-il encore dit.

Manifestement, le nouvel entraîneur du club Rudi Garcia peut compter sur lui, d'autant que le Néerlandais assure apprécier le style de jeu préconisé par le technicien.

"Il aime le jeu offensif et nous essayons d'y mettre beaucoup d'énergie pour tenter de construire un football d'attaque. Nous sommes sur le bon chemin même si parfois nous avons manqué de chance sur certains matches", confiait-il encore lundi.

Dimanche, à Marseille, pour un "Olympico" pour lequel Garcia est très attendu au Vélodrome, Memphis Depay tentera encore, s'il joue, d'être décisif comme il l'avait été le 18 mars 2018: il avait donné la victoire à Lyon avec un but inscrit au bout du temps réglementaire (3-2). Le propre d'un "top" joueur.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire