France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Brunel: le XV de France dans le "deuxième wagon" des Six nations

Jeudi 14 mars 2019
Brunel: le XV de France dans le "deuxième wagon" des Six nations
Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel (g) lors du "captain's run", le 9 mars 2019 à Dublin - Damien MEYER (AFP)

Le XV de France, "actuellement en dessous des autres nations" dominantes en Europe, "se retrouve avec l'Écosse et l'Italie dans le deuxième wagon" du Tournoi des six nations, a admis jeudi le sélectionneur Jacques Brunel.

Les Bleus ont enchaîné les prestations décevantes dans la compétition: une défaite rageante contre le Pays de Galles (24-19) en ouverture et deux corrections subies en Angleterre (44-8) et en Irlande (26-14) dimanche.

Avant de conclure samedi à Rome face à l'Italie, ils n'ont gagné qu'un seul match, face à l'Ecosse privée de nombreux titulaires dont son ouvreur Finn Russell (27-10). La France pointe à l'avant-dernière place au classement (5e), à égalité de points avec le XV du Chardon (4e) et devant l'Italie (6e).

"Les faits montrent qu'on est actuellement en dessous des autres nations, on se retrouve avec l'Ecosse et l'Italie dans le deuxième wagon. A nous de montrer sur ce dernier match que le visage montré contre l'Angleterre et l'Irlande n'était pas le vrai de l'équipe de France", a déclaré Brunel à Dublin, où son groupe est resté préparer cette dernière rencontre avant l'annonce de la liste pour la Coupe du monde en septembre.

"On n'est pas dans notre meilleur jour, (...) c'est une période difficile", a dit le troisième ligne aile Yacouba Camara, interrogé sur la place actuelle de son équipe dans le Tournoi.

"C'est malheureux de le dire mais on peut se mesurer à l'Ecosse et l'Italie. On est un peu à leur niveau même si ce n'est pas notre niveau (réel)", a ajouté le Montpelliérain.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire