France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

British Open: Tiger Woods pense tenir le choc physiquement

Mardi 16 juillet 2019
British Open: Tiger Woods pense tenir le choc physiquement
Le golfeur américain Tiger Woods en conférence de presse, le 16 juillet 2019 à Portrush en Irlande du Nord - ANDY BUCHANAN (AFP)

Tiger Woods a indiqué mardi qu'il se sentait en mesure de résister physiquement au défi ardu qui l'attend cette semaine sur le Britih Open, où il sera en quête d'un 16e titre majeur.

Le golfeur de 43 ans, auteur de l'un des plus grands retours de l'histoire du sport avec une victoire au Masters en avril, n'a disputé que trois tournois depuis son triomphe à Augusta, qui lui avait "coûté énormément de fatigue", a-t-il rappelé.

Pour la première fois depuis 1951, le British Open retourne en Irlande du Nord, sur le "links" du Royal Portrush, un parcours en bord de mer, souvent plus venteux et plus difficile.

Avec en plus un temps froid et humide prévu pour les quatre jours de compétition, le risque de voir les problèmes de dos de Woods ressurgir est présent.

"Cela fait partie, malheureusement, des procédures que j'ai subies et le fait d'être un peu plus âgé", a dit l'actuel N.5 mondial, qui est revenu au haut niveau en décembre 2017 après une chirurgie de fusion vertébrale.

"Ça ne va pas aussi vite quand il fait un peu plus froid", a souligné au sujet de son drive celui qui a manqué le cut lors du Championnat PGA mi-mai puis a terminé au 21e rang à l'US Open le mois dernier.

Mais Woods a néanmoins tenu à souligner que des conditions difficiles peuvent aussi jouer en sa faveur, comme ce fut le cas pour Tom Watson, qui a perdu en play-offs contre Stewart Cink, à 59 ans, à Turnberry en 2009, et Greg Norman qui a terminé troisième à Birkdale en 2008, à 53 ans.

"Le parcours est assez rapide, même si vous manquez de vitesse pour lancer la balle", a-t-il assuré.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une