France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Brest Atlantiques: une remontée rapide pour un vainqueur attendu mercredi

Samedi 30 novembre 2019
Brest Atlantiques: une remontée rapide pour un vainqueur attendu mercredi
Le Maxi Edmond de Rothschild barré par Franck Cammas et Charles Caudrelier se dirige vers la ligne de départ de La Brest Atlantiques, le 5 novembre 2019 - Damien MEYER (AFP/Archives)

Partie le 5 novembre, la petite flotte des maxi-trimarans 'volants' Ultim n'est pas loin d'achever sa course en double, la Brest Atlantiques, menée par le bateau de Franck Cammas et Charles Caudrelier attendu mercredi sur la ligne à Brest.

Le Maxi Edmond de Rothschild barré par Cammas et Caudrelier file actuellement à vive allure pour remonter vers le Cap Vert.

"Ca a été un peu brutal cette nuit mais on reste rapide", a indiqué, détendu, Cammas, lors des vacations avec le PC course. "Ce n'est pas le moment de mollir, s'il y a intérêt à continuer vite, il faut le faire. On réfléchira si on lève le pied sur les dernières 48 heures", a-t-il ajouté.

Le tandem a passé jeudi le "pot au noir", une zone météorologique instable où les vents sont changeants et difficiles à prévoir. Cammas et Caudrelier sont suivis par le duo François Gabart/Gwénolé Gahinet (Trimaran Macif) qui, lui, s'apprête à entrer dans le périlleux "pot au noir", avec l'intention d'aller chercher les leaders de la course.

"Ca va être compliqué. Mais si c'est compliqué, ça nous va bien! On est au taquet, on y croit et on va y croire jusqu'à la dernière seconde. Il reste encore un peu de chemin, il peut se passer plein de choses, le jeu reste ouvert jusqu'au bout", a assuré Gabart.

Troisième et dernier de la course, la paire Yves Le Blévec/Alex Pella (Actual Leader) s'accroche. "On a encore une bonne huitaine de jours en mer. On est ravi d'être quasi bord à bord avec Macif, c'est quasi inespéré pour nous", s'est félicité Le Blévec, dont le bateau est de loin le plus ancien de la flotte.

Ce sont seulement quatre bateaux qui ont pris le départ de la Brest Atlantiques, course imaginée par et pour les Ultim, classe élitiste de maxi-multicoques de 32 m de long capables de voler grâce à leur foils (appendices latéraux qui élèvent le bateau au dessus de l'eau).

Le voilier skippé par Thomas Coville et Jean-Luc Nélias (Sodebo Ultim 3), mis à l'eau en mars dernier, a été endommagé (avarie safran, perte de l'arrière du flotteur tribord), ce qui a contraint les marins à l'abandon le 22 novembre.

Selon les dernières estimations, le duo Cammas-Caudrelier est attendu à Brest mercredi au petit matin. Les deuxième et troisième devraient suivre 48 heures plus tard.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire