France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Athlétisme: Kevin Mayer progresse encore, tout en "maîtrise"

Samedi 24 août 2019
Athlétisme: Kevin Mayer progresse encore, tout en "maîtrise"
Le Français Kevin Mayer lors des championnats de France à Saint-Etienne le 27 juillet 2019 - ROMAIN LAFABREGUE (AFP/Archives)

Il organise la compétition, il répond au micro du stade entre chaque épreuve, et il bat deux records personnels au passage. Tout en maîtrise samedi à Paris, Kévin Mayer apparaît sans faille à un mois de défendre son titre de champion du monde à Doha (27 septembre - 6 octobre).

"Je ne cherche pas de réglages, je suis déjà réglé. La saison est tellement longue, ça fait quatre mois que je suis réglé pour Doha. Ici je viens m'éclater, cette année avec beaucoup de public c'était d'enfer", a assuré, tout sourire, le recordman du monde du décathlon (9.126 points) en zone mixte.

Kevin Mayer sortait, vainqueur évidemment, d'un triathlon (poids, longueur, 110 m haies) qu'il a contribué à organiser au coeur du meeting de Ligue de diamant de Paris samedi.

En véritable ambassadeur des épreuves combinées, sous-exposées selon lui, Mayer a invité d'autres "combinards" à cette compétition en forme de "show". Chouchou du public, il a pris la peine de répondre au micro du stade après chaque discipline, parfois même juste après un essai, malgré le temps de récupération très limité.

Et malgré tout ça, Mayer (27 ans) a impressionné en éclatant son record personnel au lancer du poids (17,08 m contre 16,51 m), avant un saut en longueur correct (7,50 m) puis un nouveau record sur 110 m haies (13.55 contre 13.60).

Le grand blond a perpétué sa bonne habitude de records à Paris (javelot et 110 m haies il y a deux ans, 110 m haies encore et poids déjà l'an dernier). Et pourtant, il était presque déçu !

"A la longueur j'ai fait un mauvais saut qui m'a un peu fait mal au genou. Je suis passé chez l’ostéopathe rapidement, et pour les haies on avait 15 min pour s'échauffer et repartir, donc je n'ai pas récupéré comme il fallait."

"Quand on arrive à faire des +perfs+ dans ces conditions, ça veut dire que je peux encore faire mieux. J'ai atteint une maîtrise technique qui me permet de me faire plaisir sans trop y réfléchir."

- "Gagner avant tout" à Doha -

Mieux, il l'espère à Doha pour défendre son titre mondial. Et l'amélioration constante de ses records alors qu'il détient déjà le record du monde de sa discipline avec une marge énorme sur la concurrence a de quoi effrayer.

Sa seule faiblesse pourrait venir d'un concours, comme lorsqu'il avait marqué zéro point à la longueur, abandonnant les Championnats d'Europe à Berlin en août 2018 dès la 2e épreuve.

"Berlin je n'oublie pas, je m'en sers comme expérience. Depuis il y a la petite tension de savoir si je vais mordre à chaque fois, j'avoue que j'y pense, mais c'est pas plus mal."

Mais il avait su rebondir avec la manière un mois plus tard en battant le record du monde à Talence (9.126 points). Et si tout se passe sans un tel accroc au Qatar, la question d'un nouveau record du monde peut se poser.

"A Doha j'espère gagner avant tout! J'ai progressé par rapport à l'année dernière, j'ai plus de marge sur le record du monde. C'est faisable. Mais il faudra enchaîner, c'est le plus dur".

"Kevin cherche le meilleur de lui-même dans chaque épreuve de toute façon. Son seul souhait c'est de gagner le maximum de choses, tempère son entraîneur Bertrand Valcin. La priorité ce sont les Jeux olympique, Doha, les Championnats d'Europe. Il préfère 3 titres comme ça qu'un nouveau record".

Les derniers réglages de son élève doivent avoir lieu lors d'une petite compétition à Lille début septembre avec un 100 m et un concours de saut à la perche.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Une

Le patrimoine, des racines bien vivantes

Michel LE TALLEC - Dimanche 22 Septembre 2019